Gilbert Houngbo, président du Fonds international de développement agricole (FIDA) et Boubou Cissé, ministre malien de l’Economie et de des Finances, ont entériné le 6 juillet dernier, un accord financier relatif à la mise en œuvre du Projet de services financiers inclusifs dans les filières agricoles (INCLUSIF).

Couvrant la période 2018-2024, le projet d’un coût global de 105,5 millions $ verra une contribution du FIDA à hauteur de 58 millions $ et de 4,6 millions $, de la part de l’Etat malien.

Son objectif est d’accroître l’inclusion financière des petits agriculteurs ainsi que de leurs organisations (organisations professionnelles agricoles et des agro-PME-PMI), à travers le développement de services financiers et produits financiers et l’amélioration de l’accès au financement des filières.

Ses principales régions cibles sont Ségou, Koulikoro, Sikasso, Kayes et Mopti. En matière d’impacts, il est attendu, entre autres, que l’initiative conduise à la bancarisation de 440 000 petits producteurs et 360 organisations professionnelles agricoles et contribue au renforcement de 110 PME agricoles.

D’après le FIDA, l’inclusion financière en zone rurale au Mali est de seulement 20%. De plus, indique l’institution, l’agriculture a bénéficié en 2016, de moins de 1% du portefeuille de crédits octroyés par les banques.

agenceecofin

Kibaru

MaliwebEconomieKAYES
Gilbert Houngbo, président du Fonds international de développement agricole (FIDA) et Boubou Cissé, ministre malien de l’Economie et de des Finances, ont entériné le 6 juillet dernier, un accord financier relatif à la mise en œuvre du Projet de services financiers inclusifs dans les filières agricoles (INCLUSIF). Couvrant la période...