C’est aux environs de 9 heures que le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau est arrivé hier sur le site de la station d’exhaure et de conduite de refoulement des eaux à Kabala. Lamine Seydou Traoré venait visiter des installations du projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de cette localité située dans la Commune rurale de Kalaban-coro. Objectif : s’enquérir de l’état d’avancement des travaux.

 

C’est à 600 mètres de la berge du fleuve Niger, que le directeur général de la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (Somapep), Yénizanga Koné, a fourni des détails au ministre concernant la prise d’eau installée dans le fleuve et la canalisation. Avant de lui faire visiter la station d’exhaure et de conduite de refoulement des eaux.

La seconde étape de cette visite a concerné la station de pompage, dont la réception provisoire a eu lieu le 1er octobre courant. «Je suis venu aujourd’hui sur la station pour comprendre ce qui empêche tout Bamako d’avoir de l’eau.
C’est aussi pour voir l’état d’avancement des travaux et explorer les voies et moyens devant permettre de donner un coup de pousse aux activités afin de permettre à la population d’avoir de l’eau potable en abondance», a expliqué Lamine Seydou Traoré.

Selon le ministre, «la problématique qui se pose, c’est moins la qualité de l’eau que le renforcement de capacité pour pouvoir transférer l’eau produite à Kabala vers les foyers».

Il a assuré que les responsables de la Société malienne de gestion de l’eau potable (Somagep) et de la Somapep s’y attèlent. «La station de Kabala est d’une capacité de près de 300.000 m3 et moins de la moitié est transférée à la population. Il y a un certain nombre de travaux qui doivent être réalisés», a-t-il constaté.

Le ministre Traoré a, ensuite, mis le cap sur le site abritant les deux réservoirs situés au sommet de la colline de Baco-Djicoroni. Déjà en service, ils disposent chacun d’une capacité de 20 millions de litres d’eau. Ces réservoirs servent à la mise en charge des adductions vers les lieux de consommation.

Ici, le ministre Traoré a visité les travaux d’extension des réservoirs. Le taux d’exécution de ces deux réservoirs complémentaires (d’une capacité de 20 millions de litres d’eau chacun) est de 30% pour un délai consommé de 60%. La fin des travaux est prévue pour le 16 mai 2021.

Aux termes de ces explications, le ministre s’est rendu dans la famille Kouyaté qui venait de bénéficier de son branchement. Afin, selon lui, de s’enquérir du bon déroulement de cette opération. Mme Kouyaté Fatoumata, visiblement heureuse, n’a pas tari de félicitation et de remerciement à l’endroit des autorités du pays pour cette initiative.

L’objectif du projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala est d’assurer l’approvisionnement correct et durable en eau potable de la capitale et ses environs. Il est prévu, dans ce cadre du projet, la réalisation de 100.000 branchements sociaux sur lesquels 44.324 ont été déjà réalisés. Le coût du branchement s’élève à 20.000 Fcfa.

Babba B. COULIBALY

Source : L’ESSOR

MaliwebEconomie
C’est aux environs de 9 heures que le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau est arrivé hier sur le site de la station d’exhaure et de conduite de refoulement des eaux à Kabala. Lamine Seydou Traoré venait visiter des installations du projet d’alimentation en eau potable de...