“L’objectif visé est de doter du Mali d’une nouvelle cimenterie de dernière génération à actionnariat 100% malien”

“La nouvelle unité de production de ciment créera plus de valeur ajoutée et contribuera à minimiser la fuite des capitaux

Quelques jours seulement après la célébration de la Journée de l’Industrialisation de l’Afrique (20 novembre 2022), le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mohamed Ould Mahmoud, a procédé, le 24 novembre dernier à Béma dans le Cercle de Diéma, à la pose de la première pierre de la Cimenterie “Ciment Sahel Mali”. C’est un investissement de plusieurs milliards de FCFA avec une capacité de production de 4 500 000 tonnes par an. “La nouvelle unité de production de ciment créera plus de valeur ajoutée et contribuera à minimiser la fuite des capitaux. Le nombre d’emplois sera de 600 permanents et 2 000 non permanents dès le démarrage des travaux”, a souligné le ministre Mahmoud. Avant de préciser que : “l’unité va accorder la priorité aux riverains de l’usine pour le recrutement des ouvriers et des autres postes selon les qualifications”.  Il  a saisi cette opportunité pour remercier l’actionnaire unique, El Hadji Mohamed SACKO pour son initiative et sa combativité. Voici le discours intégral du ministre Mohamed Ould Mahmoud.

C’est avec un réel plaisir que je procède, par la grâce de Dieu Tout Puissant, à la pose de la première pierre de l’usine de ciment de la Société “Ciment Sahel Mali” SA.  L’Usine de Ciment dont nous procèderons dans quelques instants à la pose de la première pierre, est une initiative de la Société “Ciment Sahel Mali” SA. Une société de droit malien créée en 2022 avec un capital initial de 02 milliards de FCFA.

L’objectif visé est de doter notre pays d’une nouvelle cimenterie de dernière génération à BEMA, Cercle de Diéma, à actionnariat 100% malien.

C’est le lieu pour moi de remercier les Promoteurs de la Cimenterie “Ciment Sahel Mali” représentée par Monsieur El Hadji Mohamed, Président Directeur Général du Groupe Sacko Holding SA, pour avoir choisi de réaliser un tel investissement au Mali.

Votre présence à cette cérémonie est le témoignage encore une fois, de l’intérêt que vous portez au développement industriel de notre pays. Soyez-en remerciés.

Je voudrais saisir l’occasion qui m’est offerte, pour adresser mes vifs remerciements aux Autorités Communales de BEMA, de Diéma et de Nioro, aux Partenaires Techniques et Financiers de la Société ici présents, en l’occurrence le Groupe Ozturk Holding de Turquie représenté par son Directeur Afrique dont les actions de tous ont été déterminantes dans la mise en œuvre de ce projet.

La présente cérémonie de pose de première pierre de la cimenterie moderne “Ciment Sahel Mali” SA, témoigne de la volonté des autorités de notre pays de mettre en œuvre la Politique de développement industriel adoptée en mars 2010 par la création d’unités de transformations de nos minerais et en particulier, la transformation du calcaire du Mali.

Cette cérémonie intervient quelques jours seulement après la célébration de la Journée de l’Industrialisation de l’Afrique, le 20 novembre dernier, dont le thème était “Industrialiser l’Afrique : un engagement renouvelé pour une industrialisation inclusive et une diversification économique inclusive et durable”.

En effet, la réalisation de cette nouvelle infrastructure s’inscrit en droite ligne de la mise en œuvre de notre Politique de Développement Industriel dont l’un des objectifs spécifiques est d’encourager la création de nouvelles unités pour renforcer le parc industriel.

Je voudrais, à cette occasion, saluer la vision qui a animé  le promoteur, El Hadji Mohamed Sacko, un opérateur économique évoluant dans les secteurs des Mines et de l’Electricité, pour la création de cette usine de ciment de type Portland qui  contribuera, à n’en pas douter à l’accroissement de la production de ciment au Mali, voir dans la sous-région et réduire considérablement le niveau de dépendance du pays aux importations. La nouvelle unité de production de ciment, créera plus de valeur ajoutée et, contribuera à minimiser la fuite des capitaux.

Le montant total des investissements est de plusieurs milliards de FCFA à réaliser sur quinze ans avec une capacité installée de 4 500 000 tonnes par an extensible à 6 000 000 de tonnes/an. Le nombre d’emplois sera de 600 permanents et 2000 non permanents dès le démarrage des travaux.

Bâtie sur une superficie de 150 km2, l’unité va accorder la priorité aux riverains de l’usine pour le recrutement des ouvriers et des autres postes selon les qualifications.

D’ores et déjà, vous pouvez compter sur l’engagement du Gouvernement à travers mon département, qui mettra tout en œuvre pour assurer l’accompagnement de la cimenterie, notamment dans les domaines de la qualité, de la propriété industrielle, de la lutte contre la fraude et la concurrence déloyale et de la promotion commerciale.

C’est le lieu de rappeler que la Société a bénéficié de l’accompagnement de l’Etat à travers la signature d’une Convention lui donnant droit à des avantages fiscaux et douaniers dans le cadre de sa réalisation et son fonctionnement.

Je ne saurais terminer mon allocution sans remercier l’actionnaire unique, El Hadji Mohamed SACKO pour son initiative et sa combativité.

C’est aussi le lieu de le féliciter et de l’encourager pour la réalisation de cette cimenterie intégrée avec la production du clinker à partir du calcaire du Mali, la maîtrise de technologies appropriées, l’application et le respect des normes environnementales et de qualité.

Mes remerciements vont également à l’ensemble des acteurs impliqués dans la réalisation de ce projet. Je les invite à donner le meilleur d’eux-mêmes pour qu’au bout de trente mois à compter de janvier 2023, délai imparti pour la construction, nous nous retrouvions sur ce même site pour procéder à l’inauguration de la nouvelle cimenterie.

J’exprime toute ma gratitude aux promoteurs, aux organisateurs et à tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la réussite de la présente cérémonie.

Source: Aujourd’hui-Mali