Une simple reprise des travaux nécessitait il autant ? Cette question se trouve sur toutes les lèvres après la visite en pompe du chef du Gouvernement dans la zone Niono. Avec une forte armada d’accompagnateurs, le Premier ministre Boubou Cissé y a séjourné, la semaine dernière, dans le cadre de la reprise des travaux de construction de la voie Niono – Niafunké – Tombouctou financé depuis longtemps par l’Union européenne dans le cadre du FED 9.

Il est loisible de comprendre que le début des travaux remonte à une époque si lointaine qu’on est en droit d’espérer plutôt une inauguration de l’équipement. Au lieu de quoi, il est tout simplement question d’un redémarrage de travaux de l’axe N’Goma Coura – Léré pour lequel le ban et l’arrière-ban ont été mobilisés comme pour apporter le démenti à la torpeur qui caractérise l’action gouvernementale. Lesdits travaux ont certes été longtemps suspendus par l’insécurité, mais il n’est point évident que la zone ait été assez nettoyée de cette menace pour qu’une reprise des travaux puisse prendre la dimension d’une inauguration

La Rédaction

Source: Le Témoin

MaliwebEconomie
Une simple reprise des travaux nécessitait il autant ? Cette question se trouve sur toutes les lèvres après la visite en pompe du chef du Gouvernement dans la zone Niono. Avec une forte armada d’accompagnateurs, le Premier ministre Boubou Cissé y a séjourné, la semaine dernière, dans le cadre...