Le Commissaire à la Sécurité Alimentaire, Kassoum Denon, en compagnie du PDG de l’OPAM, Youssouf Maïga et du Directeur Asie-Océanie du ministère des Affaires Etrangères, Mahmoud M. Arby, a entamé, du 13 au 16 mars, une visite des silos de maïs. L’objectif était de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux afin d’aller rapidement vers l’opérationnalisation des infrastructures aux fins de recevoir les premiers stocks.

C’est à la tête d’une forte délégation, comprenant notamment le président de l’interprofession du maïs, Bacary Doumbia, que le Commissaire à la Sécurité Alimentaire, s’est rendu sur le site des silos de maïs, à Fana, Koutiala, Kadiolo, Farakala et Bougouni. Au pas de charge, la délégation a visitéle silo de Fana bâti sur trois hectares. C’était le mercredi 13 mars, en présence du préfet et du maire de la localité. Sur place, le Commissaire à la Sécurité Alimentaire s’est réjoui de l’état d’avancement du chantier. Pour cause, le silo de stockage de 500 tonnes de maïs est déjà achevé.

A cet effet, le ministre commissaire a instruit au responsable de l’entreprise en charge de la construction des silos de terminer les travaux connexes de l’infrastructure. Et d’inviter l’entreprise à respecter le délai contracté avec le Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA).

Pour le ministre, les zones ciblées par le projet produisent 50% de la production nationale de maïs dans notre pays. C’est pourquoi, la réalisation des silos est d’une grande importance en vue d’améliorer le conditionnement des graines de maïs dans les différentes localités. Ainsi, il a remercié la République du Japon d’avoir accepté le financement des cinq silos pour une capacité de stockage 2.500 tonnes de maïs.

Après cette visite, la délégation a mis le cap sur la ville de Ségou où le Commissaire à la Sécurité Alimentaire s’est entretenu avec l’interprofession riz et du maïs. C’était en présence du Gouverneur, Biramou Sissoko et du PDG de l’Office du Niger, Dr Mamadou M’Baré Coulibaly.

L’occasion d’échanger sur les difficultés rencontrées par les interprofessions riz et maïs. Cet échange a été mis à profit par l’interprofession riz pour évoquer le sujet de leur argent en souffrance auprès de l’OPAM.

En réponse à la question, le PDG de l’OPAM a rassuré les paysans sur le payement du reliquat des 3.700 tonnes de riz « gambiaka », à partir de cette semaine. Et d’ajouter que le financement est disponible aussi pour acheter l’ensemble des5.000 tonnes de riz que l’OPAM s’est engagé à acquérir cette année.

Pour sa part, le président de l’Interprofession riz, Faliri Boly, a donné l’assurance que, dès la réception de cette somme, les producteurs de riz aussi commenceront à livrer les 1.300 tonnes de riz.

Pour conclure, le ministre Commissaire, Kassoum Denon, a réitéré l’engagement des plus hautes autorités auprès des paysans pour le développement du secteur agricole dans notre pays. Aussi, a-t-il invité les interprofessions riz et maïs à mieux s’organiser pour l’atteinte de leurs objectifs.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

MaliwebEconomie
Le Commissaire à la Sécurité Alimentaire, Kassoum Denon, en compagnie du PDG de l’OPAM, Youssouf Maïga et du Directeur Asie-Océanie du ministère des Affaires Etrangères, Mahmoud M. Arby, a entamé, du 13 au 16 mars, une visite des silos de maïs. L’objectif était de s’enquérir de l’état d’avancement des...