Le ministre du Plan et de l’Aménagement du Territoire, Adama Tiémoko Diarra, a procédé ce vendredi 25 janvier 2019 à Bamako, au lancement officiel du recensement général des unités économiques (RGUE). C’était en présence du représentant de la Banque Mondiale et de celui de la Banque Africaine du Développement, deux partenaires financiers. Comme résultats attendus au terme du projet : la disponibilité des données fiables sur les unités économiques au Mali.

Le RGUE a été initié pour mettre à la disposition de l’Etat, des Universitaires, des opérateurs économiques une statistique fiable des données sur les unités économiques du pays. Financé à plus de cinq milliards de FCFA, ce projet sera exécuté suivant les normes édictées par la Charte africaine de la Statistique. A cet effet, il sera effectué sur l’ensemble du territoire et concernera tous les segments et tous les secteurs d’activités ; des petites, moyennes aux grandes unités de production, du secteur public au secteur privé, du formel à l’informel. Une cartographie complète des unités économiques, un registre complet actualisé des unités économiques seront fournis au terme des enquêtes.

Pour rappel, le RGUE est en grande partie financée par les PTF. La BM contribue à hauteur de quatre milliards cinq cent mille dollars et la BAD y apporte un financement de deux cent millions de FCFA.

Selon ses initiateurs,  le RGUE  vient résoudre le problème de manque de données fiables auxquelles les opérateurs économiques étaient confrontés, d’une part. D’autre part, il vient renforcer le système statistique de l’INSAT qui fait face à de nombreuses contraintes. Ces contraintes sont entre autres l’insuffisance et l’inadaptation des informations économiques et financières pour les différents acteurs économiques ; le problème de cohérence des différentes sources de collecte de données, l’absence de bases de sondage d’entreprises formelles et non formelles ainsi que  l’insuffisance des moyens de collecte et de transmission des données.

Tout comme  le représentant de la Banque Mondiale,  celui de la Banque Africaine de Développement  souligne que le RGUE permettra au Mali d’avoir une meilleure visibilité de l’évolution de son tissu économique. Aussi, ce dernier pense que ce recensement va énormément aider les opérateurs économiques dans la mesure où ceux-ci ont besoin d’avoir des informations sur le développement et le centre de développement du pays pour décider de leur investissement.

Quant au ministre Adama Tiémoko Diarra , il  a invité  les agents de terrain à faire montre de professionnalisme. En ce sens que ces derniers doivent collecter les données et non de les fabriquer.
Mahamane Maïga

 

Source: lejecom

MaliwebEconomie
Le ministre du Plan et de l’Aménagement du Territoire, Adama Tiémoko Diarra, a procédé ce vendredi 25 janvier 2019 à Bamako, au lancement officiel du recensement général des unités économiques (RGUE). C’était en présence du représentant de la Banque Mondiale et de celui de la Banque Africaine du Développement,...