À l’allure où vont où vont les choses, l’hôtel alfarouk risque de fermer ses portes à cause des gros scandales à répétions tous d’ordres financiers. En effet après un licenciement de près de 100 travailleurs qui réclament justice à ce jour, deux hôtels du groupe Laico à savoir kempeski Alfarouk et Amitié seraient au centre d’une affaire de vol d’électricité. Les chiffres avancés par nos sources dépassent les 150 millions de nos francs. Il s’agit du cumul des factures impayées et des arriérés des travailleurs.

Le  calvaire  est   devenu  le vécu quotidien de plusieurs employés  du groupe LAICO  qui   trouvent injuste, la décision de leur licenciement.   De leur entendement,  ce sont leurs  frères maliens qui ont comploté contre eux au niveau de l’inspection  du travail aux fins  de les chasser  de leur boulot.

Tout récemment, ils ont  tenu  un sit-in  pour dénoncer ce  qu’ils appellent, un abus et  n’entendent pas abandonner de sitôt le combat  afin d’obtenir la régularisation de  leurs situations.

Ces chefs de familles errent désormais dans la rue  car, certains  ont été renvoyés des maisons qu’ils  louaient   pour défaut de paiement des loyers  mensuels à cause de ce chômage.

D’autres qui avaient contracté des prêts à la banque se trouvent coincés  et risqueront de se retrouver en prison. En   claire, les  travailleurs licenciés broient du noir et  entendent que justice soit faite.

Les travailleurs ont d’ailleurs campé hier devant l’hôtel  pour réclamer leur droit.  De sources proches  des nouveaux gestionnaires il nous revient que l’EDM et la SOMAGEP  seraient victimes  de vol et de magouilles  et cela  avec la complicité  des agents releveurs qui opèrent  sur la zone.

Toujours selon notre source  à l’hôtel  Laico  Elfarouk  KEMPESKY, c’est plus de 50 millions d’impayés, tandis que, ceux de l’hôtel Amitié ; les préjudices dépassent les 100 millions de FCFA. Une situation   qui prouve que ces  deux hôtels sont au bord de la faillite.

A.T

SourceLe Radar

MaliwebCorruptionEconomie
À l’allure où vont où vont les choses, l’hôtel alfarouk risque de fermer ses portes à cause des gros scandales à répétions tous d’ordres financiers. En effet après un licenciement de près de 100 travailleurs qui réclament justice à ce jour, deux hôtels du groupe Laico à savoir kempeski...