Le Patron des patrons, Mamadou Sinsi Coulibaly dit Madou Coulou veut rempiler pour un second mandat à la tête du Conseil National du Patronat du Mali, CNPM. Après un premier mandat accompli avec brio, avec à la clé des réalisations jamais égalées depuis la création du CNPM, M. Coulibaly veut pérenniser les nombreux acquis et jeter les bases d’un secteur privé compétitif et capable de concurrencer ceux de la sous-région et même du monde. Pour ce faire, il poursuivra son inlassable combat contre la corruption et continuera son œuvre de redynamisation du secteur privé malien pour booster l’économie. Dans une série d’articles, nous parlerons des différentes réalisations du premier quinquennat du Président du CNPM. Et si le bilan devrait permettre à quelqu’un d’être réélu, Madou Coulou devra être plébiscité le 26 septembre 2020.

Dès son installation, le Bureau du CNPM, sous le leadership éclairé de son Président Mamadou Sinsi Coulibaly, s’est attelé à l’élaboration et l’adoption d’un plan de développement stratégique, PDS pour la période 2015- 2020. Ce plan stratégique s’articule autour de 6 grands axes, à savoir : le renforcement des entreprises et de l’entreprenariat, le renforcement de la collaboration pour le développement des entreprises, la promotion de la création d’entreprises, la participation au développement économique régional, le renforcement du positionnement stratégique du CNPM et enfin le renforcement institutionnel du CNPM.

Pour rappel, chacun de ces axes stratégiques comporte des objectifs prioritaires, parmi lesquels l’amélioration de l’environnement économique et juridique des entreprises ; le renforcement du dialogue social et celui entre public et privé. Bien que le mandat du Bureau se soit déroulé dans un contexte national particulièrement marqué, depuis 2012 par une crise multidimensionnelle, politique, institutionnel et sécuritaire, qui a profondément bouleversé le fondement de notre économie nationale, Mamadou Sinsi Coulibaly à la tête d’un Bureau dynamique a initié beaucoup d’actions pour aider les groupements professionnels et les entreprises à surmonter les difficultés rencontrées, en leur fournissant des conseils et des informations. Le Bureau s’est également investi auprès des pouvoirs publics dans la recherche de solutions aux nombreux problèmes économiques issus de ces crises.

Comme pour lier la pratique à la théorie, Mamadou Sinsi Coulibaly et son bureau ont commencé d’abord leur combat par l’amélioration du climat des affaires. Pour le patron des patrons, l’amélioration d’un environnement institutionnel et juridique permettant un investissement privé doit être au cœur de ses priorités, car selon lui le climat des affaires qu’il soit bon ou mauvais peut influer positivement ou négativement sur le développement et la compétitivité des entreprises.

C’est pourquoi sans répit, le Bureau du CNPM a engagé des négociations avec les pouvoirs publics à la faveur des différentes éditions de la rentrée économique du CNPM. Ces négociations ont permis d’engranger des résultats forts appréciables, comme entre autres, la réduction de la pression fiscale de 4 % sur les entreprises formelles, l’accès préférentiel des PME au marché public, l’acceptation par le gouvernement du principe de la réduction de l’ITS, l’installation d’une autorité nationale de conciliation fiscale, la mise en place d’un mécanisme de protection de l’industrie nationale, l’aménagement de la taxe sur les activités financières afin de la rendre récupérable, pour ne citer que celles-ci.

S’agissant du renforcement du positionnement stratégique du CNPM, le Bureau de Madou Coulou s’est battu pour développer une politique de communication et une stratégie de plaidoyer / lobbying plus agressives en direction des décideurs politiques. En effet, grâce à son dynamisme, le Bureau du CNPM a obtenu des autorités l’instauration d’une rencontre de haut niveau dénommée rentrée économique du CNPM et placée sous la présidence du chef de l’Etat.

Le Bureau a pu obtenir également l’organisation des concertations avec les candidats en lice pour l’élection présidentielle de 2018 dont l’objectif était de prendre connaissance des projets de société de ces candidats et présenter au retour les préoccupations des acteurs du secteur privé compilées dans un document appelé Mémorandum du secteur privé. Le Bureau du CNPM, sous le leadership de Mamadou Sinsi Coulibaly a pu obtenir l’organisation des journées de l’entreprise, cette journée vise à offrir aux différents acteurs et partenaires du secteur privé un espace d’échange et de partage.

En somme, Mamadou Sinsi Coulibaly à la tête du patronat malien, a non seulement donné une bonne image au secteur privé, mais aussi et surtout, a fait de lui le véritable vecteur du développement du Mali. Un second mandat à la tête du CNPM sera synonyme de parachèvement des immenses chantiers qu’il a ouverts pour rendre le secteur privé plus compétitif.

Youssouf Sissoko

Source: Infosept

MaliwebEconomie
Le Patron des patrons, Mamadou Sinsi Coulibaly dit Madou Coulou veut rempiler pour un second mandat à la tête du Conseil National du Patronat du Mali, CNPM. Après un premier mandat accompli avec brio, avec à la clé des réalisations jamais égalées depuis la création du CNPM, M. Coulibaly...