Voir beaucoup plus grand ; accompagner le plus grand nombre de personnes ; se tourner résolument vers l’avenir ; permettre à chacun, clients comme employés, de libérer son potentiel, telles sont les principales raisons du changement de dénomination sociale de l’Institution de microfinance, Microcred, qui est devenue depuis hier ‘’Baobab’’.

C’est dans un hôtel huppé de la place qu’a eu lieu hier, la cérémonie de présentation de Baobab Mali, la nouvelle dénomination sociale de Microcred. C’était en présence du PCA de Baobab Mali, Younoussi TOURE ; du représentant du Groupe Baobab, Ruben Dieudonné ; du Directeur général de Baobab Mali, Cheick Tidiane KOUYATE ; des représentants du ministère de l’Economie et des finances ainsi que de l’ancien Premier ministre, Ousmane Issoufi MAIGA, des anciens ministres Bamou TOURE et Boubacar Sidiki TOURE et des partenaires de Baobab Mali.

L’ancien PM Younoussi TOURE, dans son mot de bienvenue, a lié le succès de Microcred à l’usage d’outils numériques et à l’attachement à une certaine éthique : le respect des traditions du milieu où elle sert; une exigence de transparence envers les clients ; une conduite exemplaire de l’ensemble de son personnel.

L’institution inscrit son action dans le cadre de la politique et de la stratégie de l’UEMOA, par rapport à l’inclusion financière dans laquelle les autorités nationales sont profondément impliquées, à travers l’adoption d’une politique nationale.

En changeant de dénomination sociale, a fait savoir le PCA, il s’agit pour Baobab de voir beaucoup plus grand ; d’accompagner le plus grand nombre de personnes ; de se tourner résolument vers l’avenir ; de permettre à chacun, clients comme employés, de libérer son potentiel.

Le représentant du Groupe, a souligné l’évolution fulgurante de Baobab Mali, en termes de nombre d’agences, de clients, de personnel, de développement de la gamme de produits et de services.

Pour Ruben Dieudonné, le changement de dénomination se justifie parce que le Groupe croit en l’Afrique, d’où son africanisation. L’objectif du Groupe, a-t-il fait savoir, est de satisfaire les clients en Afrique, continent de l’avenir. Dès lors estime-t-il, il est évident qu’un Groupe d’avenir se concilie avec un tel continent. Toute chose qui passe, a-t-il précisé, par la digitalisation, l’amélioration de l’accessibilité des services financiers, la bancarisation.

M. RUBEN a fait le pari de relever le taux de bancarisation, en Afrique en général, et particulièrement au Mali, au niveau des pays d’Amérique latine ou d’Asie.

Il a annoncé l’ambition de l’institution de se muer en banque, tout en continuant à ouvrir une fenêtre sur sa clientèle actuelle.

A sa suite, le Directeur général de Baobab Mali, Cheick Tidiane KOUYATE, a mis en relief les missions de l’institution de microfinance : offrir des services financiers de qualité ; favoriser l’inclusion financière ; participer au développement du Mali.

Selon M. KOUYATE, le changement de dénomination sociale est le reflet de l’évolution de l’institution.

La cérémonie de présentation de Baobab a été l’occasion d’annoncer le lancement de la Tombola épargne Baobab, à l’intention des anciens et des nouveaux clients, du 3 décembre 2018 au 3 mars 2019.

Pour les anciens clients, il s’agit d’effectuer au moins deux dépôts de 5 000 FCFA et que cette somme soit dans le compte à la date du 3 mars 2019.

Pour les nouveaux clients, il faut avoir au moins 20 000 FCFA dans son compte, le 3 mars, à 00 heure.

Dans ses réponses aux questions de la presse, le représentant du Groupe a souligné que mis à part le changement de dénomination, rien ne change. La gouvernance restera la même, a-t-il rassuré. D’ailleurs, a-t-il indiqué, le Mali n’est pas le seul pays concerné par ce processus de changement débuté depuis 2014.

A question de libérer le potentiel, il a expliqué qu’il s’agit de mettre dans les conditions idoines de façon à permettre l’éclosion et l’expression d’un talent.

PAR BERTIN DAKOUO

Source: info-matin

MaliwebEconomie
Voir beaucoup plus grand ; accompagner le plus grand nombre de personnes ; se tourner résolument vers l’avenir ; permettre à chacun, clients comme employés, de libérer son potentiel, telles sont les principales raisons du changement de dénomination sociale de l’Institution de microfinance, Microcred, qui est devenue depuis hier...