L’une des surprises de la toute première équipe de Soumeylou Boubèye Maïga est sans nul doute l’absence du doyen Abdel Karim Konaté, plus connu sous  ” Empé “, diminutif d’Empereur, emblématique ministre du Commerce et de la Concurrence dans tous les gouvernements mis en place depuis l’arrivée du président IBK aux affaires.

Surprise, parce que, loin d’être un handicap, cette longévité était plutôt perçue
par l’opinion, de façon générale, comme allant de soi. L’homme inspire plutôt
confiance dans un contexte fortement marqué par la défiance à l’égard de l’autorité. Loin des casseroles, compétent, loyal, profondément humain et doté
d’une capacité d’écoute à nul autre pareil, il s’est avéré un interlocuteur crédible dans la conduite du dialogue social. A maintes reprises, on se rappelle, il a été mis à contribution pour résoudre la plupart des crises qui ont
ébranlé le régime ces dernières années : l’UNTM, la Santé, l’Ecole, la FEMAFOOT, pour ne citer que celles-là.
Lorsqu’il recevait sa distinction de Commandeur de l’Ordre national du Mali, en
reconnaissance de ses efforts et de son indéfectible loyauté, nous écrivions que le président de la République ne pouvait qu’être fier de son bilan au niveau
du monde des affaires. La preuve: de nombreuses réalisations et réformes. La
crise sans fin qui le paralysait est désormais un mauvais souvenir avec l’élection et la mise en place d’un bureau régulièrement élu à la tête de la CCIM. La DNCC est érigée en véritable Direction générale, à l’instar des services des Douanes et des Impôts pour fonctionner à plein régime. S’y ajoutent l’élaboration d’un arsenal législatif et réglementaire et la création d’une structure opérationnelle dans le dessein de mieux protéger le consommateur malien.
Sur le terrain politique, Abdel Karim Konaté, vice-président de la Ruche, s’est révélé redoutablement efficace. D’abord en œuvrant, sans tambour ni trompette, pour amener l’Adema à assumer le bilan d’IBK et à le soutenir pour un second mandat. Et, comme pour montrer la voie, il lui assure le plein de voix dans son fief électoral, à Koro, en mobilisant plus de 30.000  au 1er tour et plus de 55.000 au second. Un véritable exploit au regard de la situation sécuritaire préoccupante qui  prévaut dans la localité.

Avec de tels résultats, on peut dire que la mission à lui confiée, a été assumée avec efficacité et dévouement.

Youssouf CAMARA

Abdel Karim Konaté passe la main à Alhassane Ag Ahmed Moussa.
C’est hier mercredi 12 septembre, aux environs de 14 heures, qu’a eu lieu la Cérémonie de passation de service au ministère du Commerce et de la Concurrence, entre M. Abdel Karim Konaté et Alhassane Ag Ahmed Moussa.
Après une séance de travail dans le bureau ministériel, les deux responsables ont reçu les cadres dans la salle de conférence du département pour les présentations d’usage.
Souhaitant la bienvenue à son successeur, le ministre sortant Konaté a rappelé les réformes menées avec succès pendant les cinq années qu’il a passées à la tête du département. Il a insisté sur le concours précieux apporté par ses collaborateurs pour les résultats obtenus, non sans demander à ces derniers de faire montre de la même disponibilité à l’égard du nouveau ministre.
Prenant la parole, M. Alhassane Ag Ahmed Moussa, qui connaît bien le département pour y avoir servi à plusieurs niveaux de responsabilité, s’est réjoui des avancées remarquables qui ont été réalisées. Rappelant le contexte
difficile dans lequel le pays se trouve, il a sollicité de son personnel encore plus d’engagement afin de relever d’autres défis.

L’Indépendant
MaliwebEconomiefemafoot
L’une des surprises de la toute première équipe de Soumeylou Boubèye Maïga est sans nul doute l’absence du doyen Abdel Karim Konaté, plus connu sous  ” Empé “, diminutif d’Empereur, emblématique ministre du Commerce et de la Concurrence dans tous les gouvernements mis en place depuis l’arrivée du président...