Au cours d’une présentation du bilan de l’année 2018 à l’hôtel Maevas Palace, Mme le ministre des Infrastructures et de l’Equipement, Mme Traoré Seynabou Diop a insisté sur la synergie d’actions et la performance des services des routes qui sont  la direction nationale des routes, à sa tête M Mamadou Naman KEITA, l’AGEROUTE à son temps M Youssouf TRAORE, l’autorité routière Mme Lala KOITE  (qui ont tous montré leurs preuves à la matière malgré les difficultés) et des attributaires de marchés et de contrats pour la satisfaction des besoins  et des attentes de la  population en matière de route conformément à la vision du Président de la République.

Mais voilà qu’en 2018 à l’AGEROUTE, on parlait de 10 880 Km de routes dont 5 478 km de routes revêtues, 2 186 Km de routes en terre et 3 216 Km de pistes rurales, ce résultat reste à vérifier.  Malgré ce bilan  satisfaisant selon les responsables de l’AGEROUTE, pourtant cela n’a pas empêché les usagers des routes  et la population à décrier l’Etat des routes à Bamako, à Kati, à Kayes etc

Le pire est que cette année, c’est un «novice » qui est parachuté à la tête de l’AGEROUTE avec quasiment zéro expérience  en matière de passations des marchés , la gestion et l’entretien  des réseaux routiers  du Mali, une vision prioritaire du Président de la République. Mais on se demande comment Mme le ministre des Infrastructures et de l’Equipement qui,  pourtant était exigeante en matière de résultat et la qualité des travaux a pu nommer un novice à la tête d’une structure aussi sensible. Le mystère plane.

 

Le nouveau directeur de l’AGEROUTE pourrait-il relever les nombreux  défis qui l’attendent  le bouchage de tous les nids de poule, l’entretien des routes à Bamako et à l’intérieur du pays, surtout avec quel moyen ?  Comme nous savons tous qu’on n’arrête pas à dire que les caisses de l’état sont vides.  Tout ce qu’on peut s’attendre cette année en matière de l’entretien routier  avec ce nouveau directeur,  c’est le pire sur les routes, soutient un cadre expérimenté du ministère qui estime que le ministre a fait un mauvais casting en nommant le jeune Mohamed Attaher Ag Agamani  à la tête de ce département.

Des années passées si les usagers choisissaient selon la profondeur des nids de poule sur les routes, cette année 2019,  ils vont pouvoir descendre carrément des chaussées. Car l’agence est gérée par un homme doublé d’inexpérience.

Une certitude,  c’est Mme le ministre des Infrastructures et de l’Equipement qui sera jugée aux résultats de  Mohamed Attaher face au bilan de la vision du Président de la République dans le domaine de l’Entretien routier du Mali.

A suivre

Source: La Sirène

MaliwebCorruptionEconomieMali actuMalijetmaliwebMaliweb Malijet Maliactumaliweb netKAYES
Au cours d’une présentation du bilan de l’année 2018 à l’hôtel Maevas Palace, Mme le ministre des Infrastructures et de l’Equipement, Mme Traoré Seynabou Diop a insisté sur la synergie d’actions et la performance des services des routes qui sont  la direction nationale des routes, à sa tête M Mamadou...