La 4è session du comité de suivi du contrat-plan 2019-2023 état-Office du Niger-Exploitants agricoles s’est tenu mardi dernier à Ségou dans un hôtel de la place. La rencontre était présidée par le président dudit comité, Modibo Maïga, conseiller technique au ministère de l’économie et des Finances. Ont également pris part à la session le président directeur général de l’ON, Abdel Kader Konaté, les cadres de l’ON et l’ensemble des membres du comité de suivi.

La session a apprécié les réalisations faites par les différentes parties au cours du second semestre 2020 à travers l’examen du procès-verbal de la 3è session du comité de suivi, le point d’exécution des recommandations issues de la 3è session. Par ailleurs, les participants ont examiné le rapport du point d’exécution des engagements des parties au titre du second semestre 2020. Les termes de référence pour l’évaluation à mi-parcours du contrat plan 2019/2023.

Le président du comité de suivi dira qu’après analyse des différents documents il a relevé que le semestre a été marqué par plusieurs réalisations. Modibo Maïga a ainsi évoqué le versement cumulé de 3,6 milliards de Fcfa à l’Office du Niger sur une prévision de 4,7 milliards de Fcfa, soit un taux de mobilisation de 76,84%. Au titre de la maintenance des réseaux hydrauliques, au 31 décembre 2020, le taux d’exécution financière de l’entretien du primaire est de 79%, celui du secondaire est de 71% et du tertiaire est de 64% par rapport aux prévisions du contrat-plan. Dans le cadre de la gestion de l’eau, la consommation moyenne en eau pour la campagne agricole 2020-2021 à l’hectare a été de 10.581m3/ha en saison contre 10.605 m3/ha en 2019-2020, soit une réduction de 0,23%. S’y ajoute la poursuite des efforts d’opérationnalisation du module SIGON avec l’organisation des missions conjointes DGMRH et SIIG au niveau des differentes zones de production.

Cependant, a expliqué M. Maïga, la mise en œuvre du contrat-plan 2019-2023 est marquée par un certain nombre d’évènements. Les travaux d’aménagement hydro agricole ont connu plusieurs arrêts à cause de l’insécurité, ainsi les superficies prévues n’ont pas été réceptionnées pour la campagne agricole 2020/2021. Il s’agit de 2.548 hectares de M’Bewani et 400 hectares de Molodo. Il faut aussi noter que les travaux de réhabilitation de 3.426 hectares à Molodo sont toujours à l’arrêt pour des problèmes administratifs.

En matière de production de riz paddy après la saison d’hivernage, la production obtenue en hors casiers, Sossé Sibila et superficies marginales a été de 758.067, 65 tonnes de riz paddy. à cette production s’ajoutera celle de la contre-saison riz, dont la mise en valeur est en cours. En matière de consommation d’eau à l’hectare pour un objectif de diminution de 2% par an de consommation d’eau d’hivernage au niveau du partiteur, la réalisation a été satisfaisante car, elle a été de -0,23 %pour l’année 2020. Dans le domaine du cadastrage, les travaux sont en cours pour 6.400 hectares, dont 3.900 hectares à Molodo et 2.500 hectares à M’Bewani. Concernant les études spécifiques à réaliser durant la mise en œuvre du présent contrat-plan, celles prévues pour l’année 2020 sont en cours. Le président du comité de suivi du contrat-plan a apprécie à sa juste valeur les résultats de l’audit externe. Il a, à cet effet, invité à la mise en œuvre des recommandations formulées. Modibo Maïga s’est aussi dit satisfait du dégrèvement spécial réalisé par l’Office du Niger pour apaiser la souffrance des paysans du à l’insécurité.

Pour le président directeur général de l’Office du Niger, la 2è année de mise en œuvre du contrat-plan 2019-2023 a été marquée par une instabilité sécuritaire touchant le delta central du Niger et la zone Office du Niger. Selon Abdel Kader Konaté, il est important de redoubler d’efforts pour que le présent contrat-plan puisse bénéficier d’un environnent favorable et des moyens adéquats pour sa mise en œuvre. Il a, par ailleurs, rappelé les objectifs de production de la campagne 2020-2021 qui coïncide avec la seconde année du contrat-plan 2019-2023. En riziculture, la superficie à emblaver est de 143.542 hectares pour une production attendue de 896.935 tonnes de riz paddy (saison et contre saison).

En cultures maraîchères 13.968,06 hectares seront mis en valeur pour toutes spéculations confondues pour une production attendue de 384.484 tonnes, dont 329.697,40 tonnes d’échalote/oignon, 22.789,17 tonnes de tomates et 1.8431 tonnes de gombo. En cultures de diversification 6.788,15 hectares seront exploités toutes spéculations confondues pour une production totale de 99.983,65 tonnes, dont 68.244,05 tonnes de pomme de terre et 500,2 tonnes de blé. Il a aussi rappelé que sa structure a accordé un dégrèvement total de 5.261,84 hectares au bénéfice de 8.301 exploitants pour un manque à gagner en redevance eau de 302.513.467 de Fcfa et en riz paddy de 32.644,45 tonnes.

Mariam A. TRAORÉ
Amap-Ségou

Source : L’ESSOR

MaliwebEconomie
La 4è session du comité de suivi du contrat-plan 2019-2023 état-Office du Niger-Exploitants agricoles s’est tenu mardi dernier à Ségou dans un hôtel de la place. La rencontre était présidée par le président dudit comité, Modibo Maïga, conseiller technique au ministère de l’économie et des Finances. Ont également pris...