La campagne agricole 2019-2020 s’est déroulée dans un contexte marqué par une série d’évènements qui ont affecté le monde rural. Parmi ces incidents figurent, entre autres, la crise sanitaire liée à la maladie de la Covid-19, les mouvements de contestation dus à la crise socio-politique et le boycotte de la culture du coton par les producteurs. Malgré ces difficultés, la situation phytosanitaire est restée calme dans l’ensemble et les activités prévues ont atteint un niveau de réalisation satisfaisant, à l’exception du coton. C’est ce qui ressort de la 29e session ordinaire du conseil d’administration de l’Office de la haute vallée du Niger (OHVN). Tenus hier dans les locaux de l’Office, les travaux ont été présidés par le conseillé technique au ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pêche, Paul Coulibaly.

 

Au cours de cette rencontre, les administrateurs ont analysé le procès verbal de la 28e session ordinaire et l’état d’exécution de ses recommandations. Ils ont aussi examiné le rapport d’activités 2020, l’état d’exécution du budget 2020, le Programme d’activités 2021 et son projet de budget.

Concernant les réalisations, le conseiller technique Paul Coulibaly a relevé qu’il a été réalisé, en 2020, 387.190 tonnes de céréales, contre 364.416 tonnes en 2019 ; 56.495 tonnes de légumineuses en 2020, contre 55.032 tonnes en 2019 ; 176.284 tonnes de légumes en 2020, contre 183 571 tonnes 2019.
La production attendue de coton graine sur la base du réajustement de janvier 2021, est de 10.650 tonnes contre une réalisation de 30.581 tonnes lors de la campagne 2019-2020. Celle du sésame biologique a atteint 2.231 tonnes sur lesquelles 1.100 ont été commercialisées.
Au-delà de ces réalisations, l’accent a été mis, dans le domaine de l’élevage, sur l’embouche ovine et la promotion des coqs améliorateurs. L’emploi des jeunes, la promotion des femmes notamment le développement du maraîchage et la production de beure de karité amélioré pour encourager le retour des femmes des zones d’orpaillage, ont aussi occupé une place de choix dans les activités de l’Office. D’autres activités ont également été menées dans le cadre du maintien du potentiel de production des sols et de la biodiversité telles que la production de la fumure organique, de plants et la prise de mesures de lutte antiérosive.

L’OHVN entreprendra un vaste programme d’activités au cours de la campagne agricole 2021-2022 dans le domaine agricole, l’équipement et les infrastructures ruraux, la gestion durable de l’environnement, la promotion des femmes, l’emploi des jeunes ruraux et l’organisation du monde rural, a annoncé le conseiller technique, Paul Coulibaly.
Pour le directeur général de l’OHVN, N’Diogou Diallo, la campagne agricole 2019-2020 s’est déroulée dans des conditions difficiles mais de façon générale, les réalisations ont été satisfaisantes. N’Diogou Diallo a indiqué que l’Office prévoit, en termes de perspectives, la relance de la culture du coton, la poursuite et l’intensification des activités céréalières. Le redémarrage des travaux des projets Presa-DCI et Presan-KL dans le domaine des aménagements hydro agricoles permettra à l’Office d’augmenter et d’améliorer la productivité dans sa zone, a-t-il argumenté.
Pour mener à terme ses activités, l’Office envisage, pour sa campagne 2021, un budget prévisionnel de 5, 135 milliards de Fcfa, contre 8,5 milliards en 2020, soit une réduction de 39 % due au boycotte de la culture du coton.

Anne-Marie Kéita

Source : L’ESSOR

MaliwebEconomie
La campagne agricole 2019-2020 s’est déroulée dans un contexte marqué par une série d’évènements qui ont affecté le monde rural. Parmi ces incidents figurent, entre autres, la crise sanitaire liée à la maladie de la Covid-19, les mouvements de contestation dus à la crise socio-politique et le boycotte de...