Un résultat excédentaire de 6 397 712 441 F CFA en 2021 contre 2 448 025 307 F CFA en 2020, soit une hausse de 161 %

Courant l’exercice 2021, la société du Pari mutuel urbain du Mali (PMU-Mali) a réalisé un résultat excédentaire de 6,4 milliards de F CFA contre 2,4 milliards en en 2020, soit une hausse de 161 %. Explications ? Une touche structurelle et une politique de motivation du personnel ont eu raison du chiffre d’affaires qui a connu une forte progression, passant de 24 milliards en 2020 à 42 milliards en 2021, soit un accroissement de 73 %.  Pendant la même période, il est constaté davantage de maîtrise des charges. Dans une de nos parutions, nous annoncions une réduction des charges d’un milliard F CFA au bout de six mois.  Le Trésor s’est frotté les mains : au titre des impôts et taxes, le PMU-Mali lui a versé plus de 8,7 milliards de F CFA en 2021 contre 700 millions en 2020, soit une progression de 1098 %. Que dire alors des revendeurs et des parieurs sans oublier le personnel permanent comme intérimaire… Ce résultat (très) satisfaisant est le fruit du travail titanesque et de la bonne dynamique impulsée à l’entreprise par le directeur général Fassery Doumbia, arrivé à la mi-2021 à la tête de cette entreprise pourvoyeuse de ressources à l’Etat. Bien sûr, les chiffres susmentionnés illustrent une politique de gestion interne et globale inédite introduite par le directeur général et qui tire la société toujours plus haut. Aujourd’hui, en plus de la bonne atmosphère interne (entre direction générale, personnel et syndicat) et de la joie procurée aux parieurs, le PMU-Mali fait partie des services économiques et financiers sur lesquels l’Etat malien compte le plus dans le contexte actuel de crise multiforme qui frappe le pays. Pour cela, Fassery Doumbia “veille au grain”.

Ce sont les hommes forts qui font les institutions fortes…”, a-t-on coutume d’entendre dans les discours politiques pour qualifier la bonne gouvernance démocratique. Cet adage sied d’autant plus parfaitement au visage actuel de la société du Pari mutuel urbain du Mali dirigée par Fassery Doumbia que l’entreprise produit des résultats largement au-delà des attentes au vu de la crise que vit le pays. En prenant fonction à la tête du PMU-Mali il y a un peu plus d’un an, Fassery Doumbia savait le défi lourd et les attentes nombreuses au vu de la situation du pays. D’emblée, il s’est attelé à la réorganisation administrative de la direction générale et des départements à travers la mise en place d’un organigramme de management mieux adapté aux besoins de la société. C’est ainsi qu’il a procédé à ce que nous appellerons le recentrage de certaines directions : l’exploitation est revenue à la direction commerciale tandis que la direction des affaires juridiques, une direction avec un seul département, a été absorbée par la direction des ressources humaines.

La fin de l’année 2021 a vu intervenir un changement majeur dans le cadre organique de PMU-Mali. Il s’agit sans conteste d’une grande innovation avec la nomination de façon inédite, pour la première fois alors, de deux directeurs généraux adjoints dont l’un technique et l’autre en charge des opérations.  Cette décision d’une plus grande délégation pour une gestion équilibrée de l’autorité et des habilitations constitue une manifestation de la volonté d’améliorer la gouvernance de la société.

D’un commun accord, il a été rattaché, à chaque directeur général adjoint, des directions. Toutefois, il convient d’inscrire une structuration plus poussée au niveau de chacune des directions opérationnelles afin d’obtenir un cadre organique cohérent et équilibré. Cette activité est en cours et s’inscrit dans la dynamique d’une structuration adéquate et en harmonie avec l’évolution technologique et le développement de PMU-Mali. A court terme, il convient de résoudre la question de l’absence d’un répondant par région et, à moyen terme, tenir compte de l’évolution technologique.

Plus de 42 milliards FCFA de chiffre d’affaires

Les performances du PMU-Mali sont dues en grande partie à la progression enregistrée par ses différents produits. Les produits de l’exercice 2021 (donc le chiffre d’affaires du PMU-Mali) s’élèvent à près de 42 milliards 400 millions de F CFA contre 24 milliards 400 millions de F CFA au titre de l’exercice 2020, soit une progression 18 milliards. En effet, des initiatives ont été entreprises afin de rapprocher davantage les produits des parieurs, d’attirer plus de clientèle avec plus d’actions marketing significatives.

Toutes ces actions ont eu comme retombées positives une clientèle plus nombreuse ainsi que l’évolution du chiffre d’affaires de la société qui ne cesse de grimper et les charges de diminuer.

Les recettes du Pari foot ont augmenté de 105 % (5 milliards de F CFA)  contre 2 milliards de F CFA en 2020), croissance due à la digitalisation de ce secteur.

Les recettes des courses ALR (les kiosques PMU) ont augmenté de 18 % ; celles des PCD (points de courses en direct dans les agences) de 25 % ; et celles de loto chance de 73 %.

Il nous revient, selon plusieurs sources, qu’un seul partenaire serait à la traîne : Bet-223 dont les recettes versées à PMU-Mali, selon le contrat de partenariat, seraient nulles comme l’an dernier. Le partenaire affirmerait qu’il ne génère aucun bénéfice depuis le lancement de l’activité.

La maîtrise des charges : un leitmotiv adopté et partagé par le personnel

Une autre action de choc et non des moindres, c’est la gestion des contrats avec les partenaires de la société. Ainsi, grâce au leadership du nouveau directeur général, les dépenses ont connu une meilleure rationalisation tant du point de vue quantitatif que sur le plan des prix.

Il a été procédé sans complaisance à un état de lieux des contrats de livraison de produits ou de prestations de services. Il a été enregistré une réduction significative des charges de fonctionnement de la société ainsi que des charges d’exploitation des plateformes de jeux.

Les dénonciations de contrats ont été faites dans les règles de l’art et les réductions ont été négociées au bénéfice de PMU-Mali de façon consensuelle avec beaucoup de partenaires. Cette maîtrise des charges aura permis de dégager des poches de budget pour améliorer les conditions de travail du personnel.

Amélioration des conditions de travail

Dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail, on note l’acquisition de quatre (4) minibus pour les chauffeurs qui s’en réjouissent à cause des longues distances et du repos nécessaire du deuxième chauffeur dans ces véhicules spacieux sur les longs trajets.

Des directeurs ont également eu droit à des véhicules de fonction disponibles sur le marché, le complément serait en cours pour les autres directeurs. Il a également été procédé à un remplacement progressif de machines de travail, les terminaux de prise en charge des paris.

Une cité PMU de cent logements est en gestation et sera un soulagement et une satisfaction tant morale que matérielle pour le personnel. Cette initiative de la direction qui a fait couler beaucoup d’encre au départ suit son petit bonhomme de chemin, nous a-t-on appris. Quant aux conditions de rémunération, aucun acteur n’a semble-t-il été oublié. Du personnel permanent au personnel intérimaire en passant par les revendeurs pour finir avec les parieurs et les actionnaires dont l’Etat en tant qu’actionnaire majoritaire. D’ailleurs parlons de l’apport de PMU-Mali à l’Etat.

En règle vis-à-vis du fisc avec une contribution accrue au Trésor public

En effet, un service d’assiette, de recouvrement ou de production ne vaut que par les (bons) chiffres qu’il fournit et la plus-value qu’il apporte à l’économie nationale. Si cela est établi, alors le PMU-Mali est un modèle type à suivre du fait des résultats probants auxquels la société est parvenue depuis que Fassery Doumbia en a pris les rênes en juin 2021.

Le baromètre de cette réussite est l’évolution des chiffres de la société en 2020 et à la fin de l’année 2021 et qui dénote de sa bonne santé administrative et financière.

Entreprise citoyenne, PMU-Mali le démontre aussi par le respect de ses obligations fiscales et même sa veille du respect par ses partenaires. En payant des redevances au Trésor pour plus de neuf milliards à l’issue de l’exercice 2021, PMU s’est illustré comme un bon contributeur au Trésor. Elle a également veillé au reversement des impôts dus par un de ses principaux partenaires étrangers. Cette bonne foi de PMU est reconnue par l’administration fiscale. La performance de la société est ressentie également au niveau des dividendes : quand le bénéfice s’accroît de quatre milliards, tous les actionnaires se frottent les mains : à commencer par l’actionnaire majoritaire qui a encaissé la coquette somme de plus de trois milliards et demi de F CFA. Ces résultats salutaires n’auront de lendemains que s’ils sont encadrés par des perspectives. Le directeur général Fassery Doumbia y a pensé. A gogo !

El Hadj A.B. HAIDARA et Kassoum THERA

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebEconomie
Un résultat excédentaire de 6 397 712 441 F CFA en 2021 contre 2 448 025 307 F CFA en 2020, soit une hausse de 161 % Courant l’exercice 2021, la société du Pari mutuel urbain du Mali (PMU-Mali) a réalisé un résultat excédentaire de 6,4 milliards de F CFA...