Lancé en grande pompe, le 4 février 2019, sous la houlette de Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita, le groupe UBA-Mali (United Bank-Mali) peine à s’imposer dans le paysage bancaire malien.  L’affluence morose dans les différents guichets prouve à suffisance que cette nouvelle banque est en panne de stratégie pour satisfaire davantage la clientèle.

C’est sans surprise, l’observateur averti s’attendait à ce malheureux sort de United Bank Mali, la 20e filiale du groupe United Bank of Africa. D’abord, les activités de cette nouvelle banque ont été officiellement lancées sur fond de mensonge. Devant Dieu et les hommes, les responsables ont promis et sans pression, d’offrir gratuitement des cartes bancaires aux hommes de medias invités pour la circonstance. Et jusque-là, cette petite promesse n’a pas encore été réalisée. Ce qui témoigne à suffisance que le groupe UBA-Mali est piloté par des vendeurs d’illusion. Ce comportement calomnieux des responsables d’une entreprise, de surcroît, une nouvelle banque, leur a coûté cher. Et même très cher. Déjà, les clients doutent de la crédibilité de UBA-Mali. Puisqu’elle est entre les mains d’hommes qui vendent des illusions. Alors que le succès d’une banque repose nécessairement sur la crédibilité qui dépend évidemment de la qualité des produits offerts à la clientèle, mais aussi et surtout la qualité de ses hommes.

Décidément, c’est la qualité des hommes de UBA-Mali qui fait fuir les clients qui se font rares dans les guichets. L’affluence est très morose et les témoignages sur la situation de cette banque laissent à désirer. «Nous étions heureux avec l’avènement de UBA-Mali. J’avais l’intention d’y ouvrir mon compte. Mais il y a trop de tracasseries et  je ne peux plus supporter. Je vais renonce pour aller ailleurs », a laissé entendre  un client qui jure de ne plus y mettre les pieds.

Et un autre de poursuivre : « mon intuition me dit que cette banque est dirigée par des arnaqueurs. Voilà pourquoi j’ai sursoit à ma décision d’y ouvrir mon compte. Mais je suis en train de les observer s’ils sont claires ou pas ».

Pourtant, son Directeur général,  M. Alassane Sissoko, lors du lancement des activités a fait l’apologie du groupe UBA-Mali qui selon lui, participera fortement à l’inclusion financière de notre pays à travers la vulgarisation des produits digitaux. Et de poursuivre que ladite banque doit rester un modèle en termes  de valeurs basées sur  l’esprit d’entreprise, l’excellence et l’efficacité. Mais selon les constats, son dirlo aurait parlé pour ne rien dire, dans la mesure où il n’y a rien de concret.

Adama Coulibaly

Nouveau Réveil

MaliwebEconomie
Lancé en grande pompe, le 4 février 2019, sous la houlette de Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita, le groupe UBA-Mali (United Bank-Mali) peine à s’imposer dans le paysage bancaire malien.  L’affluence morose dans les différents guichets prouve à suffisance que cette nouvelle banque est en panne de stratégie pour...