Le commissaire à la sécurité alimentaire Kassoum Denon a présidé hier la 9è réunion du comité de pilotage du Programme d’investissement et de développement rural des régions du Nord (PIDRN). C’était dans la salle de conférence du CSA. Le point d’exécution des recommandations de la réunion du comité de pilotage 2018, la présentation, l’examen et les discussions sur le plan de travail et sur le budget annuel 2019 étaient au menu des échanges. L’exercice visait à évaluer le projet afin de lui donner les orientations nécessaires pour sa bonne exécution.

Le Programme d’investissement et de développement rural des régions du Nord Mali (PIDRN) contribue à réduire la vulnérabilité et la pauvreté rurale et à restaurer le tissu économique et social des régions du Nord du Mali. Il s’inscrit dans les objectifs et orientations fixés par le Cadre pour la relance économique et le développement durable (CREDD) et rentre dans la vision des plus hautes autorités, notamment le programme humanitaire de relèvement et de développement des régions du Nord du Mali. Selon le commissaire à la sécurité alimentaire Kassoum Denon, le PIDRN bénéficie de l’accompagnement de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) pour la réalisation des activités restantes. Cet effort appréciable de la Banque a déjà permis, en dehors des infrastructures déjà réalisées sur le prêt, de recruter les entreprises chargées de l’exécution des travaux de 72 points d’eau, dont 29 dans le cercle de Bourem répartis en 5 lots et 43 points d’eau dans le cercle de Gourma-Rharous répartis en 7 lots, s’est réjoui le commissaire à la sécurité alimentaire.

Les contrats relatifs à ces réalisations sont tous signés à la date d’aujourd’hui et se chiffrent à 1,1 milliard de Fcfa pour les deux cercles, a ajouté Kassoum Dénon. Selon ce dernier, la Banque a aussi donné son avis de non objection sur les dossiers de recrutement d’un cabinet pour l’audit des comptes 2017-2018 et celui de l’acquisition de moyens logistiques complémentaires.
Le programme de travail du PIDRN et son budget annuel 2019 s’articule autour de l’achèvement des travaux des 72 points d’eau, l’intermédiation sociale autour des points d’eau et la réalisation de la revue de clôture du prêt de la BOAD qui se chiffre à 1,5 milliard, dont 1,3 milliard, soit 88% pour la BOAD et 181,6 millions, soit 12% pour l’Etat du Mali. A signaler que la part de l’Etat représente la prise en charge des taxes. Selon Kassoum Denon, la réalisation de ces points d’eau contribuera sans nul doute à améliorer les conditions de vie des populations de retour et à renforcer la résilience des communautés.
Il a encouragé les administrateurs à un examen minutieux de la faisabilité de ces travaux dans le temps sachant bien que la date limite de mobilisation des ressources du prêt BOAD est fixée au 31 décembre. Pour Kassoum Denon, il est aujourd’hui de notoriété publique que les projets destinés à nos régions du Nord n’arrivent pas toujours à la hauteur des espoirs des populations. Cela doit changer, a-t-il recommandé, avant d’ajouter : « j’espère vivement que ces activités du PIDRN seront exécutées pour combler les attentes des populations ».

Khalifa DIAKITE

L’Essor

MaliwebEconomieSociéténord mali
Le commissaire à la sécurité alimentaire Kassoum Denon a présidé hier la 9è réunion du comité de pilotage du Programme d’investissement et de développement rural des régions du Nord (PIDRN). C’était dans la salle de conférence du CSA. Le point d’exécution des recommandations de la réunion du comité de...