Le ministère de l’Industrie et du Commerce et ses partenaires ont procédé, hier lundi 27 mai, à l’hôtel Sheraton, au lancement de  » Mali Trade portal  » couplé à l’atelier national pour la mise en œuvre de l’accord de l’OMC sur la facilitation des échanges. Un portail (www.tradeportail.ml) qui donne toutes les informations essentielles sur les procédures d’importation, d’exportation et de transit aux négociants du Mali et d’ailleurs. C’est le chef de Cabinet du département en charge du commerce, Ichiaka Coulibaly qui a lancé ce portail, en présence de l’Ambassadrice du Danemark et du Représentant du Centre du Commerce International (ITC).

 

Le commerce international, à travers les opérations d’importation et d’exportation, est très complexe. Les procédures suscitent beaucoup d’interrogations, notamment sur l’obtention de la multitude de documents. Par exemple, pour exporter la mangue du Mali, il faut remplir 40 procédures et pour importer du Mali il y a 66 étapes à franchir. La difficulté d’accéder à des informations handicape les entreprises dans leurs activités d’import-export.

Le gouvernement du Mali, en ratifiant l’accord de facilitation des échanges de l’OMC, en janvier 2016, entendait faciliter l’intégration de nos entreprises dans le commerce international. Il a engagé une série de réformes pour  la réduction du coût et des délais ainsi que pour renforcer la transparence et la prévisibilité de son commerce.

Ainsi, après plusieurs années de travail au niveau de la Direction générale du Commerce, de la Concurrence et de la Consommation (DGCC), le portail  »Mali trade »a été lancé en vue de fournir les informations essentielles sur les procédures d’import-export et de transit.

Pour le Chef de cabinet du ministère de l’Industrie et du Commerce, ce portail est un outil au service du secteur privé pour l’accès simplifié aux informations relatives aux formalités à satisfaire aux frontières, aux documents requis, aux redevances et impositions, aux cadres juridiques et aux délais de traitement.  Ichiaka Coulibaly d’inviter les entreprises à s’approprier cet outil qui leur permet de « planifier et d’exécuter leurs opérations commerciales internationales avec une compréhension claire et précise des exigences ». 

Le Danemark est l’un des partenaires financiers de ce projet. Selon son Ambassadrice au Mali, ce pays accorde une grande priorité à une meilleure intégration des pays à faible revenu dans l’économie mondiale. C’est pourquoi, son gouvernement va fournir 8 milliards de FCFA au Centre du Commerce International (CCI) pour l’amélioration et la mise en œuvre plus efficace des mesures de facilitation du commerce, une circulation plus fluide de marchandises et la réduction des obstacles auxquels se heurtent les petits commerçants …

Elle a souligné que ce portail vient renforcer le nécessaire progrès vers le numérique et donc la transparence de l’administration publique malienne. C’est dans ce cadre que le Danemark vient de financer aussi « E-registration »ou l’enregistrement numérique des entreprises par l’Agence de promotion  des investissements (API) pour un coût de 280 millions de FCFA, avec l’appui de la CNUCED.

Le Danemark est également engagé pour l’amélioration de la mise en œuvre de la multitude de politiques existantes qui contribuent à réduire  les coûts de transaction, à savoir le Tarif Extérieur Commun, le programme de libéralisation du commerce de la CEDEAO…

Quant au Représentant de l’ITC, il a souligné que ce portail permet, en plus de la transparence, d’éviter les doublons et d’améliorer l’environnement des affaires au Mali.

Il ressort de la présentation du coordonateur du projet, Moriba Camara, que le site fournit non seulement des informations précises sur les pièces à fournir, les services où les chercher, les coûts, la durée et même le contact de la personne qui en a la charge.

YC

Source: l’Indépendant

MaliwebEconomiecedeao
Le ministère de l’Industrie et du Commerce et ses partenaires ont procédé, hier lundi 27 mai, à l’hôtel Sheraton, au lancement de  » Mali Trade portal  » couplé à l’atelier national pour la mise en œuvre de l’accord de l’OMC sur la facilitation des échanges. Un portail (www.tradeportail.ml) qui...