La direction générale des Douanes a réalisé, en octobre dernier, une recette globale de 48 milliards CFA, contre 42 milliards CFA en septembre. Soit, 6 milliards CFA de plus que le mois précédent.

« L’année qui s’achève aura été éprouvante pour les recettes douanières », disait IBK, dans son discours à la nation, le 31 décembre 2018. Il ne croyait pas si bien dire. L’année 2019 aura été, encore, plus éprouvante pour les recettes douanières.
D’abord, par la fermeture, pour cause d’insécurité, de plusieurs bureaux des Douanes au Nord et au Centre du pays, causant ainsi d’énormes pertes en recettes pour la direction générale des Douanes.
Ensuite, vient la baisse générale des importations, qu’elles soient solides ou liquides. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, pour parler de recettes douanières, il faut, au préalable, parler d’importations.
Dernier facture à l’origine de la baisse générale des recettes : les effets pervers de la crise financière internationale, qui n’épargnent pas notre pays.
En dépit de tous ces facteurs, les recettes de l’année en cours sont, nettement, supérieures à celles de l’année écoulée.
Au premier semestre 2018, 261,9 milliards CFA ont été mobilisés, contre 288 milliards CFA en 2019. Soit, une hausse substantielle de 27 milliards CFA par rapport à l’année dernière.
En octobre dernier, la direction générale des Douanes a réalisé 48 milliards CFA, contre 42 milliards CFA au mois de  septembre. Soit, 6 milliards CFA de plus que le mois précédent.
Au rythme où vont les choses, tout est mis en œuvre, par l’équipe Mahamet Doucara, pour que les objectifs de recettes soient atteints, voire dépassés. Ils sont estimés, cette année, à 621 milliards CFA.

Oumar Babi

Source: Canard Déchainé

MaliwebEconomieMali actu
La direction générale des Douanes a réalisé, en octobre dernier, une recette globale de 48 milliards CFA, contre 42 milliards CFA en septembre. Soit, 6 milliards CFA de plus que le mois précédent. « L’année qui s’achève aura été éprouvante pour les recettes douanières », disait IBK, dans son discours...