La salle de conférence de la Direction régionale de l’Agriculture de Sikasso a servi de cadre, le vendredi 15 mars, à la rencontre de l’interprofession maïs et du Commissariat à la Sécurité  Alimentaire. Cette réunion était présidée par le ministre Commissaire à la Sécurité Alimentaire, Kassoum Denon. Il était entouré du président de l’Interprofession, Bacary Doumbia et du PDG de l’OPAM, Youssouf Maïga.

près la visite des silos de maïs de Koutiala, Kadiolo et Farakala, le ministre Commissaire à la Sécurité Alimentaire a rencontré l’interprofession maïs. Il était question d’échanger à bâtons rompus et de partager avec les paysans les programmes de valorisation du secteur maïs.

Le Commissaire à la Sécurité alimentaire a dit son satisfécit par rapport à l’ensemble de l’état d’avancement des chantiers des silos. Ajoutant que les infrastructures d’une capacité de conservation de 2.500 tonnes de maïs ont été financées par le Japon dans le cadre de la lutte contre l’insécurité alimentaire avec la conservation pluriannuelle du maïs.

A l’issue de la visite des silos, le Commissariat à la Sécurité Alimentaire s’attèlera à la quête des financements auprès des Partenaires Techniques et Financiers pour installer des minoteries à côté des silos.  Et cela permettra de transformer le maïs en farine, en aliment volaille, entre autres. « Notre ambition est de constituer des stocks importants en régulant le marché du maïs avec des lâchés de prix pour permettre de stabiliser le marché. Aussi, le développement du secteur vous permettra-t-il de tirer le meilleur profit de vos activités« , a-t-il déclaré.

Pour le président de l’Interprofession, Bacary Doumbia, les silos visités avec le Commissaire à la Sécurité alimentaire prouvent à suffisance l’engagement du président de la République IBK à leur côté. Car le Mali produit une grande quantité de maïs par an. D’où l’importance d’aller vers le traitement, la conservation mais aussi la transformation. « Nous sommes satisfaits de la construction des silos. La prévision de cette année est de 2.995.000 tonnes« , a-t-il indiqué.

A cet égard, le PDG de l’OPAM a souligné que sa structure gère le stock national de la sécurité alimentaire et le stock d’intervention de l’Etat. « Nous intervenons dans les cas où il y a les poches d’insécurité alimentaire à travers le pays« , a-t-il expliqué. Et de réitérer l’accompagnement de l’OPAM aux côtés de l’interprofession:  » L’OPAM a acheté 2.000 tonnes et les efforts seront faits pour dépasser cette quantité pour aller vers 5.000 tonnes de maïs « .

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

MaliwebEconomie
La salle de conférence de la Direction régionale de l’Agriculture de Sikasso a servi de cadre, le vendredi 15 mars, à la rencontre de l’interprofession maïs et du Commissariat à la Sécurité  Alimentaire. Cette réunion était présidée par le ministre Commissaire à la Sécurité Alimentaire, Kassoum Denon. Il était...