Ce dimanche, 24 mai 2020, deuxième jour de la fête de ramadan en république du Mali, c’est presque une journée sans pain dans la ville de Ségou.

Boulangeries fermées, boutiques prises d’assaut pour rien, des clients mécontents, même une trace de pain inexistante, voilà l’atmosphère de la ville de Ségou aux environs de 10h ce lendemain de la fête de korite.

Selon un chef de boulangerie que nous avons interrogé, cette pénurie de pain s’explique par plusieurs raisons: << Pendant les fêtes, nous doublons la commande. Mais difficile d’aller au delà de cela, car les boulangeries pourraient avoir une énorme perte. Le prix de la farine a augmenté, mais celui du pain reste inchangé. Donc Il n’ y a pas assez de bénéficie et le risque de produire assez de pain pendant la fête pourrait être préjudiciable.
À cela s’ajoute aussi la concurrence déloyale. Il y a beaucoup de boulangeries dans la ville de Ségou maintenant. On assiste à tous les prix, et ce qui fait qu’il n’y a plus de bénéfices. C’est pourquoi nous ne pouvons pas dépasser un certain nombre de quantité, car s’ils ne sont pas achetés, c’est une perte énorme>> a déclaré un patron de boulangerie.

Aux dires de beaucoup de chefs de famille, c’est une situation habituelle à Ségou. << Chaque année c’est le même problème. Pour avoir du pain à Ségou pendant les fêtes, il faut se réveiller très tôt pour en acheter. Sinon, à partir de 10h, il n’y aura plus de pain>> a témoigné M. Badra, un chef de famille dans le quartier Bagadadji.

Boubacar Kanoute, correspondant à Ségou.

Source: Le Figaro du Mali

 

MaliwebEconomieSociété
Ce dimanche, 24 mai 2020, deuxième jour de la fête de ramadan en république du Mali, c'est presque une journée sans pain dans la ville de Ségou. Boulangeries fermées, boutiques prises d'assaut pour rien, des clients mécontents, même une trace de pain inexistante, voilà l'atmosphère de la ville de Ségou...