Le gouverneur de la Région de Sikasso, Sinè Dembélé, a présidé, le 23 novembre, la campagne de dissémination des rapports de l’Initiative pour la transparence des industries extractives du Mali (ITIE). La rencontre a enregistré la présence du représentant du Conseil de Cercle de Sikasso, Kalfa Dembélé et celui de l’ITIE Mali, Oumar Sangaré.

 

La rencontre visait notamment à partager le contenu, les enseignements et les recommandations desdits rapports avec tous les citoyens du pays. Toute chose qui permettra de contribuer aux débats publics visant à améliorer la gouvernance du secteur extractif au Mali. Il s’agissait aussi de rendre accessibles les informations des rapports ITIE 2017-2018 à travers les forums d’échanges et les médias.

Le gouverneur de Sikasso a indiqué que c’est dans le souci de contribuer à la lutte contre la pauvreté à travers la gestion efficiente du secteur extractif du pays et de faire profiter davantage les populations des ressources extractives que le Mali a adhéré à l’ITIE en 2006.

Se prononçant sur les rapports de 2017 et 2018, Siné Dembélé a souligné que ces rapports qui ont été élaborés en 2019 et 2020 renferment les informations sur la réconciliation des flux de paiement effectués par les sociétés extractives et les revenus fiscaux et non-fiscaux recueillis par les administrations publiques provenant des industries extractives au cours d’une année donnée.

En termes de contribution du secteur extractif à l’économie nationale, le chef de l’exécutif régional a laissé entendre que la contribution du secteur s’élève à 6,6% du produit intérieur brut (PIB) du Mali ; 15% des recettes fiscales de l’état et 63% des recettes d’exportation du pays.

Pour le représentant de l’ITIE Mali, ces rapports retracent le nombre d’emplois locaux créés par les sociétés minières en termes de répartition des flux financiers (patentes), de quantité brute et raffinée de l’or ainsi que de suivi des questions environnementales. Oumar Sangaré a invité la population à s’intéresser à l’ITIE afin de connaître si l’or brille ou pas pour les Maliens.

Selon les données, les revenus générés par le secteur extractif au Mali s’élevaient à plus de 311 milliards de Fcfa en 2017 et à plus de 262 milliards de Fcfa en 2018. En plus de Sikasso, la campagne s’étendra à Bougouni, Kayes, Koulikoro, Ségou, Koutiala et Dioïla.

Mariam F. DIABATÉ
Amap-Sikasso

Source : L’ESSOR

MaliwebEconomie
Le gouverneur de la Région de Sikasso, Sinè Dembélé, a présidé, le 23 novembre, la campagne de dissémination des rapports de l’Initiative pour la transparence des industries extractives du Mali (ITIE). La rencontre a enregistré la présence du représentant du Conseil de Cercle de Sikasso, Kalfa Dembélé et celui...