Au cours de sa traditionnelle conférence de presse organisée dans un hôtel de la place, la Direction de Randgold Resources a annoncé un accord avec le Gouvernement, portant sur l’octroi à la mine d’or de Gounkoto une réduction de 50% des impôts sur les entreprises pour les quatre prochaines années, afin de soutenir la réalisation d’une super carrière qui sera l’une des plus grandes mines à ciel ouvert d’Afrique. Une perspective qui doublera la production, en même temps que les revenus de l’Etat.

Cet accord, faut-il préciser, est une concession en vertu de la première convention minière de Gounkoto qui a donné le droit à cette filiale de Randgold de demander des exonérations fiscales, au cas où elle ferait des investissements supplémentaires. Selon les responsables de Randgold, cet accord verra la prolongation de la vie de la mine de plus de 5 ans. De même, font-ils savoir, la super fosse (carrière) apportera une contribution significative au plan décennal du complexe minier de Loulo-Gounkoto, qui prévoit une production rentable de plus de 600.000 onces chaque année au prix de $1.000/ l’once d’or. Ainsi, poursuivent-ils, selon le prix de l’or et les coûts des intrants, les revenus potentiels revenant à l’Etat augmenteraient de plus de 100%, par rapport à l’étude de faisabilité initiale de la mine de Gounkoto achevée en 2009.
Selon le Directeur exécutif de Randgold Resources, Mark BRISTOW, le présent accord est une étape importante dans partenariat mutuellement enrichissant entre le Gouvernement et sa société. « Depuis plus de 20 ans, ce partenariat nous a permis de reprendre Syama, de développer Morila et de faire de Loulo-Gounkoto l’une des plus grandes mines d’or au monde. Durant cette période, nos opérations ont contribué à hauteur de $ 5,9 milliards à l’économie malienne sous forme d’impôts, de redevances, de dividendes, de salaires et de paiements aux fournisseurs locaux. Le Gouvernement malien a reçu $2,5 milliards de ce montant représentant plus de 60% de revenu net généré par les mines. Chaque année, depuis 2010, les opérations de Randgold dans le pays ont constitué environ 6% du PIB du Mali », a déclaré Dr BRISTOW.
La question de l’emploi et la responsabilisation locale est au cœur des préoccupations de Randgold. Aussi, conformément à la politique de la société dans ce sens, les mines d’or de Loulo-Gounkoto et Morila sont entièrement gérées par des Maliens.
Le Directeur des opérations de Randgold Chiaka BERTHE a fait savoir qu’après l’Etat, la société est le 2ème employeur au Mali avec près de 5 000 travailleurs (employés de la mine et sous-traitants).
Les responsables miniers ont saisi l’occasion pour souligner que les mines en questions se classaient parmi les meilleures au monde, en termes de gestion de la santé, de la sécurité et de l’environnement.
En matière de développement agricole, souligne-t-on ainsi, Loulo-Gounkoto a mis en place un capital de $2,2 millions sur 5 ans. Les infrastructures réalisées sont des logements, des salles de classe, des magasins, des étangs piscicoles, des poulaillers (capacité de 4 000 poulets par cycle)… À cela, il faut ajouter 5 fermes x 5 ha spécialisées dans l’embouche bovine, la pisciculture, l’aviculture, le jardinage et l’arboriculture.
Joignant l’utile à l’agréable, la Fondation ‘’Nos vies en partage’’, une fondation caritative a fait des dons à certaines structures de la place œuvrant dans l’humanitaire : pouponnière rive gauche, pouponnière rive droite, AMALDEME, Hôpital Gabriel TOURE, Village-SOS Sanankoroba, Centre d’accueil et d’orientation, Association Espoir handicap…
La valeur totale de la donation est de 105.940.000 FCFA.

PAR BERTIN DAKOUO

Info-matin

MaliwebEconomie
Au cours de sa traditionnelle conférence de presse organisée dans un hôtel de la place, la Direction de Randgold Resources a annoncé un accord avec le Gouvernement, portant sur l’octroi à la mine d’or de Gounkoto une réduction de 50% des impôts sur les entreprises pour les quatre prochaines...