La Banque ouest-africaine de développement (Boad) est en train de vivre sa 45è année, puisqu’elle a fêté ses 44 ans le 14 novembre dernier. Du démarrage de ses activités à nos jours, son Conseil d’administration a approuvé plus de 1000 opérations et a dépassé le cap de 5000 milliards d’engagements financiers, comme en attestent les résultats financiers approuvés par le Conseil des ministres de l’Umoa où le Mali est représenté par son ministre de l’Economie et des finances, Dr Boubou Cissé. Rien que pour les 5 dernières années, les engagements financiers de la Boad en faveur du Mali ont atteint de 273 milliards 690 millions avec un pic atteint durant l’année 2016 (près de 92 milliards de nos francs). L’année 2017 étant la moins riche des engagements de la Boad avec seulement un peu plus de 20 milliards de Fcfa.

a Banque ouest africaine de développement (Boad) a fêté ses 44 ans le 14 novembre dernier. A ce moment-là déjà, elle avait financé 1 090 opérations pour un montant global de 4.723,6 milliards Fcfa, comme nous l’écrivions dans les colonnes de ce journal. Le cap des 5000 milliards a été donc franchi avec les financements approuvés à l’occasion de la 108ème session ordinaire de son Conseil d’administration tenue le 21 mars dernier dans les locaux du siège de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) à Dakar (Sénégal). En effet, les Administrateurs de la Boad ont approuvé, ce jour-là, de nouvelles opérations dont 15 prêts à moyen et long termes pour un montant total de 190 milliards Fcfa et une prise de participation pour un montant de 5 milliards Fcfa. Ce qui porte à 5109,8 milliards Fcfa le montant total des engagements, (toutes opérations confondues) de la Banque ouest africaine, depuis le début de ses activités.

Le secteur privé et l’Etat du Mali ont bénéficié de ses engagements à hauteur de 273 milliards 690 millions de Fcfa en cinq ans, plus précisément de 2013 à 2017 sous forme de prêts à court, moyen et long termes.

Mais il convient de préciser que les prêts à court terme sont généralement destinés au financement partiel des campagnes agricoles de la Compagnie malienne de développement des textiles (Cmdt). L’exception étant un prêt de Toguna-sa en 2015 pour le financement de l’importation de matières premières en vue de la production d’intrants agricoles. Le reste des engagements qui visent à soutenir des projets ou à refinancer des banques sont respectivement à long et à moyen termes.

Le pic a été atteint avec l’année 2016 où les engagements pris la Boad en faveur du Mali ont atteint 91 milliards 920 millions de Fcfa. Par ordre d’importance décroissante, nous avons ensuite l’année 2015 avec 69 milliards 420 millions de Fcfa ; l’année 2013 avec 55 milliards 500 millions de Fcfa ; l’année 2014 avec 37 milliards 300 millions de Fcfa et l’année la moins pourvue en engagements de la Boad est 2017 avec seulement 20 milliards 50 millions de nos francs.

Les engagements concernent, pour l’année 2013 : le projet d’extension et de diversification des activités de la Société Moulin Moderne du Mali M3-sa pour 7 milliards de Fcfa ; la 2ème ligne de refinancement en faveur de Kafo Jiginew pour 3,5 milliards de Fcfa ; le projet d’implantation d’une aciérie intégrée à Tienfala par la Société Sandeep Energy and Steel Seas-sa pour 25 milliards de Fcfa ; le projet d’aménagement en 2×2 voies de la section Ségou-San sur 7km de la Route nationale n°6 pour 13 milliards de Fcfa et la 2ème ligne de refinancement en faveur de la Banque malienne de solidarité (Bms-sa) pour 5 milliards de Fcfa. S’y ajoute le prêt à court terme pour le financement partiel de la campagne cotonnière 2012-2013 en faveur de la Compagnie malienne de développement des textiles (Cmdt) pour 2 milliards de nos francs.

Pour l’année 2014, cela concerne le projet d’aménagement de 8 000 ha du casier de Kandara dans la zone de Djenné pour 10 milliards de Fcfa ; le projet d’implantation d’une unité de fabrication d’emballages en carton par la Société malienne de cartonnerie (Scs-sa) pour 2,3 milliards de nos francs ; le projet de réhabilitation des aménagements hydroélectriques de Sélingué et Sotuba pour 25 milliards de Fcfa.

Pour l’année 2015, les engagements de financement sont destinés à soutenir le projet d’aménagement d’infrastructures routières structurantes (Pairs) pour 20 milliards de Fcfa ; le projet d’implantation d’une centrale thermique de 90 MW à Kayes par la société Albatros Energy Mali-sa pour 15 milliards de Fcfa ; le projet de création d’un réseau de télécommunications par la société Alpha Télécommunication (Atel-sa) pour 10 milliards de Fcfa ; le prêt à court terme en faveur de la Cmdt pour le financement de la campagne cotonnière 2014-2015 à hauteur de 4 milliards 420 millions de Fcfa ; la mise en place d’une ligne de refinancement en faveur de la Banque sahélo- saharienne pour l’investissement et le commerce Mali (Bsic-Mali-sa) à hauteur de 6,5 milliards e Fcfa ; la mise en place d’une troisième ligne de refinancement en faveur de la Banque malienne de solidarité (Bms-sa) pour 6, 5 milliards de nos francs ; le prêt à court terme en faveur de la Société Grand distributeur céréalier du Mali (Gdcm) pour le financement de l’importation de denrées alimentaires à hauteur de 3 milliards de Fcfa ; le prêt à court terme de 4 milliards de Fcfa en faveur de la Société Toguna Agro-Industries-sa pour le financement de l’importation de matières premières en vue de la production d’intrants agricoles.

En 2016, les engagements de la Boad en faveur du Mali concernent : le projet d’aménagement hydroagricole du casier de Molodo nord en phase de consolidation (bonification ABG) pour 7,5 milliards de Fcfa ; la proposition de prêt pour le financement partiel du projet d’aménagement agricole pour la culture de riz, d’oignon, de pomme de terre et de maïs à M’Béwani en zone Office du Niger par la société Agro-Industrie Zed (Agri.Zed-sa) pour 2, 5 milliards de Fcfa ; l’aménagement en 2×2 voies de la traversée de la ville de Sikasso pour 20 milliards de Fcfa ; l’Interconnexion électrique Guinée-Mali, notamment avec la construction de la ligne 225 KV Sanankoroba – frontière de Guinée et l’extension du poste haute tension de Sanankoroba pour  18 milliards de Fcfa ; l’implantation et l’exploitation d’une centrale photovoltaïque de 50 MWc en “Build own operate and Transfer” (BOOT) à Kita par la Société Akuo Kita Solar-sa pour 11 milliards de Fcfa ; le projet d’extension et de modernisation des capacités d’égrenage de la Cmdt pour 15 milliards de nos francs et le prêt à court terme en faveur de la Cmdt pour le financement partiel de la campagne cotonnière au Mali à hauteur de 17 milliards 920 millions de Fcfa.

En ce qui concerne l’année 2017, il n’a été enregistré que trois engagements de financement de la Boad en faveur du Mali. C’était notamment pour appuyer à hauteur de 10 milliards de Fcfa le projet de mise en place d’une ligne de refinancement en faveur de la Banque de développement du Mali (Bdm-sa) ; pour soutenir à hauteur de 5 milliards de nos francs le projet d’aménagement de 3 308 ha des casiers I et II dans la plaine de San-Est et enfin pour accorder un prêt à court terme de 5 milliards 050 millions de nos francs en faveur de la Cmdt en guise de financement partiel de la campagne agricole.

Notons que la Boad affiche une bonne santé financière car ses comptes pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, approuvés par Le Conseil des ministres de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa), enregistrent un résultat net bénéficiaire de 13, 295 milliards Fcfa contre 10, 548 milliards de Fcfa à fin 2016, soit une hausse de 26 %. Le bénéfice ainsi dégagé est destiné à renforcer les fonds propres de l’institution bancaire sous régionale. Le produit net bancaire, en hausse de 9,6%, est porté à 37,419 milliards de Fcfa contre 34, 131 milliards de Fcfa au titre de l’exercice 2016.

 Amadou Bamba NIANG

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebEconomieKAYES
La Banque ouest-africaine de développement (Boad) est en train de vivre sa 45è année, puisqu’elle a fêté ses 44 ans le 14 novembre dernier. Du démarrage de ses activités à nos jours, son Conseil d’administration a approuvé plus de 1000 opérations et a dépassé le cap de 5000 milliards...