Depuis plus d’un mois, l’économie nationale et le trésor font face à des pressions énormes, suite aux sanctions imposées par les chefs d’État de la CEDEAO. Comme si cela ne suffisait pas, les présidents de l’organisation communautaire menacent de durcir les sanctions contre le Mali si la junte au pouvoir ne désignait pas rapidement un président et un Premier ministre civils.

 

Sur la question, l’Association professionnelle des Banques et établissements financiers (APBEF) se veut rassurante. En tout cas, par la voix du président du Conseil national du patronat, Mamadou Sinsy Coulibaly, elle promet de financer les salaires, pensions, INPS et AMO le temps que durera la transition ou les sanctions de la CEDEAO. C’est-à-dire, en français facile, que les salaires des fonctionnaires du Mali ne seront ni en retard ni bloqués, à cause des conséquences des sanctions économiques et financières de l’organisation communautaire.

Par SD

Source : INFO-MATIN

MaliwebEconomie
Depuis plus d’un mois, l’économie nationale et le trésor font face à des pressions énormes, suite aux sanctions imposées par les chefs d’État de la CEDEAO. Comme si cela ne suffisait pas, les présidents de l’organisation communautaire menacent de durcir les sanctions contre le Mali si la junte au...