Bâtis sur une superficie de 1380 m2, les bâtiments composés de deux amphithéâtres (250 places, chacun) et une cantine ont coûté 663 millions FCfa au Gouvernement de la République Populaire de Chine. La cérémonie de remise des clés s’est déroulée le lundi, 27 mai 2013, au Campus universitaire de Badalabougou, en présence du ministre de l’Enseignement supérieur, Messaoud Ould Arby et de l’Ambassadeur de Chine au Mali, Cao Zhongming.Université de Bamako : La Chine offre deux amphis de 500 places et une cantine de 250 places

Selon le ministre, même si nous travaillons à l’amélioration et à la restructuration de notre enseignement supérieur, le diagnostic demeure préoccupant.  En vue de s’adapter, dira-t-il, à l’évolution internationale notre enseignement supérieur se doit de relever de nombreux défis parmi lesquels l’amélioration de la gouvernance, le pilotage des reformes, l’adéquation entre nos capacités d’accueil et les effectifs d’étudiants. En effet, les capacités actuelles dans nos universités sont estimées à 43 608 places. Avec l’arrivée cette année de plus 100 000 étudiants, le taux global serait de 2,3 étudiants pour une place.

Dans sa quête permanente d’offrir un enseignement de qualité aux étudiants, le Gouvernement du Mali, avec l’appui de la Chine, est résolument engagé dans un vaste chantier de réalisation d’infrastructures à Bamako et dans les régions, afin d’améliorer la qualité de l’hébergement et du cadre d’études.

L’Ambassadeur de Chine au Mali a rappelé que son pays appuie, depuis des années et de manière ciblée, le développement de l’éducation au Mali et de l’enseignement supérieur. «Je citerai une action, par exemple, une centaine de bourses d’études en Chine et un programme de formation de 300 séminaires de tous les domaines pour l’année 2013. Et il y a deux jours à peine, une délégation universitaire chinoise est venue au Mali, à votre invitation, M. le ministre, pour multiplier les échanges entre les établissements d’enseignement supérieur. Dans tous ces actions, notre souci est de contribuer à l’épanouissement des jeunes dans les activités professionnelles et à la croissance durable du pays», a-t-il expliqué.

Le ministre de l’Enseignement supérieur a conclu que son Département  ne ménagera aucun effort pour que les deux amphithéâtres et la cantine universitaire soient exploités dans l’intérêt exclusif de l’enseignement et avec le plus grand soin.

Rappelons que les bâtiments qui ne disposent pas encore de toilettes, en seront dotés par la partie malienne, avant leur mise à disposition au Centre national des œuvres universitaires (Cenou) pour usage.

A. SISSOKO

Source: Le Katois