Dans le souci d’améliorer l’accès à l’eau potable pour les Maliens, le Plan stratégique commun à la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP) et à la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (SOMAPEP), est soumis à validation. C’est au cours d’un atelier organisé pour l’occasion depuis le mardi 15 octobre 2019.

 

Les rideaux de l’atelier de validation du Plan stratégique de gestion de l’eau au Mali vont tomber ce vendredi 18 octobre 2019. Réunis depuis le mardi dernier, les différentes parties prenantes du secteur de l’eau au Mali, notamment l’État, le Comité de régulation de l’eau et de l’électricité (CREE), la SOMAGEP, la SOMAPEP et les consommateurs doivent arriver à la validation de ce Plan pour une meilleure gestion de l’eau au Mali.

Les travaux étaient présidés par le ministre de l’Énergie et de l’Eau, Sambou Wagué. Étaient également présents les présidents du conseil d’administration de la SOMAGEP, Pr Younouss Hameye Dicko et de la SOMAPEP, Nancoman Keita.

Ce plan stratégique est la vision 2035 de ces sociétés de l’eau au Mali (SOMAGEP et SOMAPEP). Une fois validé, ce plan devra garantir un accès permanent à l’eau potable au Mali et cela à un prix supportable pour les Maliens moyens. L’excellence dans le secteur de l’eau est ce que recherchent ces sociétés à travers ce Plan stratégique. En effet, l’autre objectif visé est de faire en sorte que ce secteur puisse contribuer grandement à l’économie malienne et assurer à ces sociétés une autonomie financière tout en restant conformes aux normes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en matière de santé.

Selon le président du Conseil d’administration de la SOMAGEP, Pr Younouss Hameye Dicko, «63% des populations vivant dans le périmètre concédé ont accès au service continu de l’eau potable, soit 38% dans leurs domiciles et 25% à travers les bornes fontaines ». Il poursuivra tout en précisant que ce taux s’explique par le fait que « l’équilibre financier du secteur n’est pas encore assuré pour faire face aux investissements devant permettre la réalisation d’infrastructures de production et de distribution nécessaires pour une desserte en eau de qualité des populations ».

À l’en croire, pour la mise en œuvre du Programme présidentiel d’urgences sociales (PPUS), 72 nouveaux centres, dans le périmètre concédé, seront intégrés afin de faire face à la forte demande sociale. Cela reste à ses yeux un défi que sa société doit relever.

À ses dires, c’est tous ces problèmes qui expliquent pourquoi lors du « Conseil d’administration de la SOMAGEP-SA, en sa 21èsession du 27 décembre 2018 » il a été « recommandé à la direction générale l’élaboration d’un Plan stratégique pour améliorer nos performances opérationnelles ».

Vu l’interdépendance entre les deux sociétés de fourniture d’eau au Mali, le président du Conseil d’administration de la SOMAGEP juge qu’il était nécessaire que les deux sociétés conjuguent leurs efforts pour élaborer ce Plan stratégique commun.

Le ministre de l’Énergie et de l’eau a apprécié ce geste qui constitue pour lui un « outil de planification et d’anticipation » devant permettre à ces sociétés d’atteindre les performances qui leur sont assignées par l’État malien.  Le ministre ne fait pas de doute que ce Plan commun permettre à ces deux sociétés « de se hisser au niveau des meilleures sociétés d’eau en Afrique et dans le monde ».

Fousseni TOGOLA

Source : Le Pays

MaliwebEconomie
Dans le souci d’améliorer l’accès à l’eau potable pour les Maliens, le Plan stratégique commun à la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP) et à la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (SOMAPEP), est soumis à validation. C’est au cours d’un atelier organisé pour l’occasion depuis...