La grève dans les écoles publiques n’épargne point les établissements privés. Des éléments ‘’armés’’ incontrôlés de l’AEEM ont violement expulsés les élèves écoles privées à Bamako.

 

Lundi 17 février 2020. Rive Droite. Comme à l’accoutumée, les élèves des écoles privées dans leurs lieux d’apprentissage. Il a fallu quelque demi-heure pour que les apprenants se voient évacuer des salles de classe.

Des éléments incontrôlés de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM), armés de longs bâtons et de pierres (Qui ne sait pas s’ils ont des rames blanches sur eux), ont pris d’assaut certaines écoles de la rive droite.

Joint au téléphone par le proviseur d’un lycée de la place (dont nous taisons le nom), la coordination de l’AEEM se démarque de toute responsabilité d’une telle sortie de ces éléments dits incontrôlés.

La situation a failli tourner à la violence dans un lycée où un professeur n’a pas voulu obtempéré. Le passage de ces éléments de l’AEEM a néanmoins laissé des traces sur les murs et les portes, au regard de jets de pierres et coups de bâtons.

Selon ces derniers, les cours sont suspendus toute semaine et doivent reprendre que le lundi 24 février 2020. Ils ont averti de veiller au grain.

Ce lundi 17 février, les enseignants signataires du 15 Octobre entament une grève de 20 jours, à la suite de l’échec des négociations avec le gouvernement. Ces derniers taxent le Premier ministre Dr Boubou Cissé de ‘’mauvaise foi’’, qui refuse d’appliquer l’article 39 du nouveau statut des enseignants.

CYRIL

Icimali

MaliwebEditorialEducation
La grève dans les écoles publiques n’épargne point les établissements privés. Des éléments ‘’armés’’ incontrôlés de l’AEEM ont violement expulsés les élèves écoles privées à Bamako.   Lundi 17 février 2020. Rive Droite. Comme à l’accoutumée, les élèves des écoles privées dans leurs lieux d’apprentissage. Il a fallu quelque demi-heure pour...