La Cour d’assise de Bamako a condamné, le vendredi 18 septembre, Makan  Diawara dit Dio-Maki, cerveau du rapt du coordinateur de l’ONG Afarouk, Ibrahim Kontao, à la réclusion à perpétuité.

 

Les faits remontent au 3 septembre 2018. Ce jour-là, le  coordinateur de l’ONG Alfarouk et membre de la ligue des prédicateurs du Mali a été enlevé dans son quartier à Kalaban Coura,  par des individus armés.

Ses ravisseurs demandaient 20 millions de francs CFA à l’époque. Une somme qui  a été versée  par tranche aux ravisseurs par les parents et collaborateurs du vieux Kontao.

C’est après plusieurs retraits, dans certains kiosques au quartier Hippodrome qu’ils ont été pistés et épinglés par les services de sécurité. La victime a été retrouvée enfermée dans une toilette à Sotuba deux semaines après son enlèvement.

L’affaire a été jugée le vendredi 18 septembre dernier par la Cour d’assise de Bamako. Au terme des débats, le principal auteur de ce rapt, Makan Diawara dit Dio-Maki, animateur d’une émission religieuse « sutura blon », sur la radio Dambé a été condamné à la prison à vie par le ministère publique et ses complices ont écopé chacun 10 ans de prison ferme.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

MaliwebEditorialFaits diversJusticePolitique
La Cour d’assise de Bamako a condamné, le vendredi 18 septembre, Makan  Diawara dit Dio-Maki, cerveau du rapt du coordinateur de l’ONG Afarouk, Ibrahim Kontao, à la réclusion à perpétuité.   Les faits remontent au 3 septembre 2018. Ce jour-là, le  coordinateur de l’ONG Alfarouk et membre de la ligue des...