Et l’année 2018  qui a été riche en stress passa nous laissant face à des défis criards. Malgré ces nombreux défis, le degré d’insouciance et d’indiscipline de certains citoyens même des élites a marqué son pas en nous éloignant, à chaque fois qu’il s’agit d’avancer, de ce qui est admis en positivisme : « l’ordre pour base et le progrès pour but ». Que nous réserve l’année 2019 alors ?  De l’année de stress à celle de l’espoir ? C’est la question qui taraude les esprits, du moins les esprits des Maliens conscients, épris de paix et de cohésion sociale. Cependant, et sans entrer dans une quelconque polémique, ce Nouvel An nous offre l’occasion de nourrir la conscience collective face aux défis paroxysmaux.

Aujourd’hui plus que jamais, l’autocritique s’impose à tous et à chaque Malien, car après la crise multiforme de 2012, le pays fait toujours face à des défis de type nouveau jamais imaginé au Mali. L’élection du Président IBK en 2013 pourtant considérée comme le début de la période post-crise avait marqué la fin d’une transition politique mais pas la fin d’une crise dont les racines sont profondes. Depuis, et face à un pays à reconstruire, les institutions démocratiques issues de  ce retour à l’ordre constitutionnel n’ont pas pu bénéficier de la conscience collective et de l’union sacrée à la dimension des enjeux. Mais beaucoup ont pu être fait malgré ce contexte complexe, notamment la montée en puissance des FAMA et la résilience économique.

Aujourd’hui, en ce début d’un nouveau quinquennat, c’est une nouvelle ère qui s’offre aux Maliens. Il s’agit de corriger les failles sociales, politiques et institutionnelles pour faire face à l’essentiel. Les défis sont toujours là et interpellent tous et chacun. Ils sont les plus aigus les uns que les autres et sont à la fois sécuritaire, social, politique et institutionnel.

A l’heure des défis de taille auxquels doit faire face le Mali tout entier, 2019 se doit donc pour   le peuple malien de se tourner vers l’avenir, se mettre en marche pour un nouveau départ pour le bateau Mali. Les réformes engagées par le gouvernement esquissent les trajectoires à suivre. L’on doit faire confiance au chef de l’Etat, de faire confiance à l’actuel chef du Gouvernement qui, à travers son pragmatisme, sa politique constante et son travail remarquable convainc plus d’un Malien. Dans une union sacrée, croire que le doute n’est pas permis en laissanttraduire en acte concret les promesses de campagne du président IBK.

C’est dans ce souci constant et commun que la rédaction du journal « Le Renard du Mali » à travers son directeur de publication voit d’ores et déjà la nouvelle année, comme un chemin qui se dévoile. Que sur le chemin du relèvement de ces grands défis  dans la vie de  la nation, le soleil se mêle aux étoiles tout au long de l’année 2019. Bonne année à toute la nation malienne !

Daniel KOURIBA

Source: Le Renard

MaliwebEditorialPolitique
Et l’année 2018  qui a été riche en stress passa nous laissant face à des défis criards. Malgré ces nombreux défis, le degré d’insouciance et d’indiscipline de certains citoyens même des élites a marqué son pas en nous éloignant, à chaque fois qu’il s’agit d’avancer, de ce qui est...