Dans  quelques jours, l’année 2018 se  rangera dans les placards de l’histoire avec son corollaire de difficultés et de souffrances mais aussi de joie et bonheur.

Douze longs mois faits de calvaire, de vie chère, d’insécurité, de deuil, de chômage et de mouvements de protestations. Ainsi, sans le moindre risque de se tromper, nos compatriotes garderont   de l’an 2018, un triste souvenir.

En effet, de l’espoir à la désillusion, voire à la résignation, les Maliens ne savent plus quel à quel saint se vouer.

Oui, les Maliens assistent impuissants à des années qui passent et qui se ressemblent. Pire, nombreux sont les citoyens qui pensent de plus en plus que l’espoir d’un changement qualitatif est plus ou moins compromis.

C’est pourquoi, il est indispensable que les plus hautes autorités acceptent d’engager un dialogue sincère et constructif pour sortir notre pays de cette situation difficile pour tous.

Les grandes questions de l’heure notamment, l’application de l’Accord de la capitulation, la crise politique née de l’organisation de l’élection présidentielle, le découpage électoral, la loi d’entente nationale, les élections législatives et autres exigent un climat politique et social apaisé.

Nous espérons toutefois, du fond du cœur que, 2019sera l’année de la cohésion sociale, de l’unité de notre pays, et de l’entente entre toutes les forces vives  de la société malienne.

Nous ne saurions terminer sans devoir une fière chandelle à tous les partenaires, abonnés et soutiens du journal L’AGORA. Votre accompagnement a été à la hauteur de nos attentes. Croyez-nous.

Enfin, permettez-nous de formuler le vœu que 2019 soit une année de paix, de santé, de joie familiale, de réussite professionnelle, de prospérité, d’espoir et de changement qualitatif pour tous.

Bonne et heureuse année 2017 à toutes et à tous.

Dieu veille et bénisse le Mali!

Idrissa I Maïga

 L’Agora

MaliwebEditorial
Dans  quelques jours, l’année 2018 se  rangera dans les placards de l’histoire avec son corollaire de difficultés et de souffrances mais aussi de joie et bonheur. Douze longs mois faits de calvaire, de vie chère, d’insécurité, de deuil, de chômage et de mouvements de protestations. Ainsi, sans le moindre risque...