Confronté à une crise multiforme et multidimensionnelle depuis 2012, le Mali est actuellement embourbé dans un climat sociopolitique très tendu. Un mouvement politico-religieux et de la société civile réclame le départ du président de la République et de son régime. Face à cette vive tension, les amis du Mali (Cedeao, Union africaine, Union européenne, Minusma), qui ont écarté tout départ forcé d’un président de la République démocratiquement élu, ont réussi à décrisper la situation. Le départ forcé d’IBK et de son régime écarté, tous les Maliens sont unanimement qu’il faut privilégier le dialogue pour sortir le pays du gouffre.

 

Eh oui, les tenants du pouvoir et le Mouvement du 05 juin- Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) ont compris que notre pays, fragilisé par une crise multidimensionnelle, n’a nullement besoin d’une révolte populaire pour renverser le régime. Mais plutôt d’un sursaut national, le dialogue, pour sauver son existence qui se trouve menacée. Pendant des décennies, des générations de Maliens ont, au prix de mille sacrifices, forgé une nation et posé les fondations du développement national. Cet édifice patiemment construit connait aujourd’hui des fissures, de gros nuages planent sur l’intégrité du territoire. Il ne se passe un jour sans que des militaires et civils ne meurent à cause d’attaques des forces du mal. Le chaos s’est installé malheureusement et l’horizon est sombre.

Cette situation interpelle tous les Maliens de tous bords. Je pense qu’il est temps pour nous tous de remplir notre devoir de vérité et de courage face aux enjeux et défis de sortie de crise et non une révolte populaire à l’allure d’un putsch. Oui ! Il est vraiment temps que les Maliens cessent de se voiler la face. La sécurité des Maliens et la construction nationale relèvent de la responsabilité de tous les Maliens, sans exception aucune.

Alors, il est venu le temps pour que tous les Maliens mettent de côté leurs  divergences pour se retrouver au nom de ce beau pays.  Seul le sursaut national peut sauver le Mali là où nous sommes actuellement. Eh oui ! Au stade actuel de la situation, seule l’union des cœurs et des esprits de l’ensemble des Maliens peut sauver le pays. C’est ce que tous les acteurs de la crise ont compris. En prônant le dialogue, ils ont mis le Mali au-dessus de tout. Ils ont cependant compris que nous devrions, nous-mêmes, être débout, unis comme un seul homme pour sauver notre bien commun, le Mali. Ils ont compris également qu’il est temps pour nous, Maliens, de nous donner la main pour sauver notre pays. Le temps du sursaut national est venu, comme le stipule notre hymne national, pour sauver  notre pays du désastre.

En privilégiant le dialogue pour la résolution de la crise sociopolitique, les acteurs de la crise ont compris qu’il est venu le temps de mettre de côté leurs  divergences pour se retrouver au nom de ce beau pays. Eh oui ! Au stade actuel de la situation, seule l’union des cœurs et des esprits de l’ensemble des Maliens peut sauver le pays.

Aliou Touré

Le Démocrate

MaliwebEditorial
Confronté à une crise multiforme et multidimensionnelle depuis 2012, le Mali est actuellement embourbé dans un climat sociopolitique très tendu. Un mouvement politico-religieux et de la société civile réclame le départ du président de la République et de son régime. Face à cette vive tension, les amis du Mali...