Voilà sept ans que le Mali est dans la nasse et personne ne sait
encore à quand le bout du tunnel. Il est temps, grand temps, que les
fils de ce grand pays soient au rendez-vous de l’histoire en réalisant l’union sacrée sans laquelle le Mali ne retrouvera jamais son unité. Cette union, ils doivent la concrétiser en 2020 s’ils veulent que leur pays figure encore sur la carte du monde.

 

La crise politico-sécuritaire, née des événements de 2012 et qui ont
occasionné la perte des deux-tiers de notre territoire avec son corolaire d’atrocités exercées sur les populations sous occupation des obscurantistes, n’a pas servi de leçon aux Maliens. Cela explique la vie insouciante et inconsciente menée à grand renfort de publicité dans les rues de Bamako.

Leaders politiques, guides religieux, activistes n’ont jamais mesuré
l’ampleur de la menace qui guette notre pays. Chacun de ses hommes,
au nom de leur association, se bat de façon solitaire pour le Mali, sans
aucun résultat pour le bonheur du citoyen lambda. Ils parviennent à
embrigader ce dernier dans leur combat sans lendemain. Or il se trouve
que c’est dans l’union que réside la force.

De 2012 à nos jours, aucune des organisations qu’elle soit politique ou
religieuse ne peut dire que la communauté internationale s’est pliée à
ses exigences quant à ses dénonciations de la politique de deux poids,
deux mesures que mène leur tête de proue, la France, dans notre pays.
Sept (07) ans de division, de manipulation, d’incompréhension, de
souffrance sont largement suffisants pour que les Maliens comprennent
qu’ils ne peuvent rien obtenir dans le désordre artificiellement créé pour
faire oublier la vraie lutte. Ils doivent comprendre que l’heure de se
retrouver est arrivée autour de l’essentiel: le Mali.

Il est temps d’abandonner les querelles de clocher, les règlements de compte, les
complots, les manipulations de l’opinion pour sauver encore ce qui peut
l’être. Avant que nous soyons tous perdant.

Ça suffit ! Durant sept (07) ans, la division ne nous a rien apporté. Tirons
les leçons de ce cafouillage pour se donner la main, en 2020. Si nous
ratons ce tournant de l’histoire, le Mali sera conjugué au passé.
Alors, Maliens de tous bords, unissez-vous comme l’ont fait les grands
hommes fondateurs des trois grands empires qui se sont succédé dans
cet espace pour maintenir l’unité chaque fois qu’elle était menacée par
des forces extérieures.

Bonne année 2020 !

Yoro SOW

L’Inter de Bamako

MaliwebEditorial
Voilà sept ans que le Mali est dans la nasse et personne ne sait encore à quand le bout du tunnel. Il est temps, grand temps, que les fils de ce grand pays soient au rendez-vous de l’histoire en réalisant l’union sacrée sans laquelle le Mali ne retrouvera jamais son unité....