Réélu pour un second et dernier mandat, Ibrahim Boubacar Kéita bloque aujourd’hui 14 décembre 2018 ses 100 premiers jours à la tête du pays. Pour beaucoup, les 100 premiers jours sont passés inaperçus d’autant plus que cette période a été marquée par des manifestations de protestations des acteurs politiques et des citoyens. Le mouvement de grèves des syndicats de la magistrature et d’autres corps de l’administration ont laissé des taches indélébiles dans le pays.

Les 100 premiers jours d’IBK ont vu également l’accélération des réformes en faveur de l’accord de paix, avec en filigrane des faveurs et l’impunité pour les ex-rebelles pour les autres comme le dénoncent les organisations de défense  des droits de l’Homme. On ne peut pas passer sous silence l’effritement du parti majoritaire et le grossissement du parti du Premier ministre devenu le point de convergence de tous les déçus d’IBK et de tous les opportunistes politiques.

Enfin, il faut s’alarmer de l’inquiétude généralisée au sein de la population qui désespère déjà de la suite du mandat. Espérons que l’avenir nous contredise !

DAK

Source: L indicateur du renouveau

MaliwebEditorialMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Réélu pour un second et dernier mandat, Ibrahim Boubacar Kéita bloque aujourd’hui 14 décembre 2018 ses 100 premiers jours à la tête du pays. Pour beaucoup, les 100 premiers jours sont passés inaperçus d’autant plus que cette période a été marquée par des manifestations de protestations des acteurs politiques...