Le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), Bakary Togola, qui vient d’être placé sous mandat de dépôt pour des malversations présumées portant sur plus de 9 milliards de ristournes de la CMDT aux cotonculteurs entre 2013 et 2019, ne serait en réalité que le premier d’une longue série de personnalités qui devraient répondre de leurs actes devant la justice malienne, visiblement déterminée à redorer son blason au vu de la hargne du procureur du Pôle économique et financier contre l’impunité.

C’est donc le branle-bas de combat chez les principaux complices du “paysan-modèle” dans les structures locales de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC) à Kita, Koutiala, Bougouni et Sikasso. Parallèlement, d’autres dossiers devraient évoluer comme ceux des hélicoptères de l’armée cloués au sol, les engrais frelatés, etc. Pour ces affaires, des personnalités politiques et des opérateurs économiques seront entendues par le Pôle économique et financier du Tribunal de grande instance de la Commune III. Les convocations seront lancées ce mardi même…Lire la suite sur Aumali

DAK

Source: L’indicateur du Renouveau

 

MaliwebEditorialPolitique
Le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), Bakary Togola, qui vient d’être placé sous mandat de dépôt pour des malversations présumées portant sur plus de 9 milliards de ristournes de la CMDT aux cotonculteurs entre 2013 et 2019, ne serait en réalité que le premier...