Accusant un retard de salaire de plusieurs mois, les cheminots n’ont pas eu une solution pour se faire entendre par le gouvernement que d’aller en grève de la faim. Entamée depuis la semaine dernière, la grève de la faim des cheminots est très suivie et crée du coup une grande émotion. A Bamako, Kayes et les localités traversées par les rails, les cheminots bénéficient du soutien de nombreux de leurs concitoyens.


Qu’est-ce qui empêche le payement des salaires des cheminots ? Depuis plusieurs mois, le département des Transports avait annoncé l’acquisition des nouveaux trains et surtout la régularisation des salaires, mais sur le terrain, la situation n’a pas évolué d’un iota. Une promesse a été faite par le Premier ministre qui a ordonné le payement immédiat de deux mois de salaires.
Malgré cette annonce, les cheminots ne sont pas rassurés pour rompre aussi facilement la grève de la faim pour ne pas dire qu’une crise de confiance s’est installée entre les cheminots et le gouvernement que même les médiations menées n’ont pas pu rétablir.
La situation se corse et les grévistes de plus en plus affaiblis sont admis à l’hôpital. Au regard de ce drame, les cheminots sont arrivés à la conclusion que la gestion de ce dossier semble reléguée au second plan.
DAK

Source: L’Indicateur du renouveau

MaliwebEditorialMali actumaliwebMaliweb Malijet Maliactumaliweb netSociétéKAYES
Accusant un retard de salaire de plusieurs mois, les cheminots n’ont pas eu une solution pour se faire entendre par le gouvernement que d’aller en grève de la faim. Entamée depuis la semaine dernière, la grève de la faim des cheminots est très suivie et crée du coup une...