Le président en exercice de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Sidi Brahim Ould Sidatti, lors d’une cérémonie commémorant la Journée de l’Afrique a, avec arrogance, tenté de saboter l’hymne national du Mali. Il n’en fallait pas.
Le chef de la diplomatie malienne, à la Talion, a répliqué vertement à celui dont le Mouvement est bien signataire de l’Accord de paix.
“L’Hymne national du Mali, c’est le chant du Mali et il mérite respect et considération de la part de tous les Maliens. Et quand les acteurs internationaux respectent le chant du Mali, il est souhaitable que tous les Maliens le respectent”, a riposté Tibilé Dramé.
Ce recadrage a été fortement apprécié par l’opinion nationale qui n’en peut plus des enfantillages à n’en pas finir de ceux-là que certains surnomment “les enfants gâtés de la République “. Ils jouissent de tous les faveurs de la République qu’ils font semblant de ne pas reconnaitre. Et ce micmac ne passe pas sous l’ère Tiébilé qui, de façon diplomatique, lave l’affront et donne désormais la conduite à tenir. 

L’avertissement semble valable pour tous ceux qui sont soupçonnés, à tort ou à raison, de leur apporter un soutien contre la République. Comme pour dire que la récréation est terminée.

DAK

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

MaliwebEditorialVideo
Le président en exercice de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Sidi Brahim Ould Sidatti, lors d’une cérémonie commémorant la Journée de l’Afrique a, avec arrogance, tenté de saboter l’hymne national du Mali. Il n’en fallait pas. Le chef de la diplomatie malienne, à la Talion, a répliqué vertement...