Deux petits mois et des soupçons de corruption et de deal avec la junte ont suffi pour  faire voler en éclats la Coordination des mouvements et associations de soutien à l’imam Mahmoud Dicko. Les 48 dernières heures ont vu la démission de plusieurs personnalités importantes de la Cmas avec en tête l’imam Oumarou Diarra, le célèbre porte-parole Ahmadou  Ndounga  et le secrétaire chargé des questions religieuses, Oumar Baber Dicko.

 

Même s’il ne le clame pas haut, le préposé conseiller diplomatique de l’imam Dicko et qui avait été annoncé au gouvernement avant d’en être écarté très bizarrement, Mohamed Coulibaly, semble avoir pris ses distances. Les démissionnaires évoquent d’autres départs pour déception à cause des agissements du coordinateur général de la CMAS, Issa Kaou Djim et du silence de l’imam Dicko. Ce dernier, en proie à des attaques quotidiennes, ne peut plus continuer à se taire au risque de perdre le restant de ses militants. D’aucuns disent déjà que c’est trop tard.

DAK

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

MaliwebEditorial
Deux petits mois et des soupçons de corruption et de deal avec la junte ont suffi pour  faire voler en éclats la Coordination des mouvements et associations de soutien à l’imam Mahmoud Dicko. Les 48 dernières heures ont vu la démission de plusieurs personnalités importantes de la Cmas avec...