Le CE de l’Adéma/PASJ organise ce mercredi une réunion cruciale sur la décision de sa conférence nationale d’aligner un candidat interne pour la présidentielle. Mais, comme en 2002, les rangs sont dispersés à ce sujet. Il y a ceux qui veulent d’une candidature propre ; il y a les partisans du soutien politique au président sortant au cas où il serait candidat et il y a les indécis. C’est dire que les disjoncteurs risquent de sauter.

Le nouveau PM ayant demandé la clarification de la position des uns et des autres dans la majorité présidentielle, on peut penser que les partisans d’un soutien à IBK sont sur les dents. Ils vont exciper de l’échec des primaires en 2002 et en 2013 pour se maintenir au gouvernement et se porter garants d’une unité de façade. Les tenants de la thèse contraire pourront, à leur tour, rappeler à juste raison la vocation d’un parti politique (la conquête et l’exercice du pouvoir). A ce jeu, chaque camp tablera sur le soutien des indécis pour emporter la “bataille”.

Au sortir de la rencontre, l’Adéma/PASJ pourrait s’affaiblir de nouveau tant les divergences sont profondes et les antagonismes inconciliables à l’heure qu’il est.

DAK

Par L’Indicateur du Renouveau

MaliwebEditorialPolitique
Le CE de l’Adéma/PASJ organise ce mercredi une réunion cruciale sur la décision de sa conférence nationale d’aligner un candidat interne pour la présidentielle. Mais, comme en 2002, les rangs sont dispersés à ce sujet. Il y a ceux qui veulent d’une candidature propre ; il y a les...