Après huit petits mois, la carrière du désormais ex-Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, s’est brusquement arrêtée le vendredi. Du côté de l’ancien chef du gouvernement, qui s’est confié à ses collaborateurs quelques instants après sa démission, l’on apprend que c’est avant tout une question de principe voire d’éthique qui a précipité son départ d’autant qu’il a refusé l’imposition de certaines personnalités comme Bocari Tréta et Soumeylou Boubèye Maïga à des postes stratégiques.

Il va sans dire que le parti présidentiel, le RPM, qui n’a pas apprécié ni la forme ni le fond s’opposait au départ de l’ex-PM informé seulement le jeudi soir de la fin de sa mission alors qu’on lui avait demandé quelques jours avant de proposer une nouvelle équipe gouvernementale. Ce nouveau changement va donc affecter les relations déjà difficiles entre IBK et son parti, dont les barons même s’ils se sont finalement calmés après beaucoup de tractation restent très affectés par la nouvelle donne.

DAK

Source: L’Indicateur du Renouveau

MaliwebEditorialMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Après huit petits mois, la carrière du désormais ex-Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, s’est brusquement arrêtée le vendredi. Du côté de l’ancien chef du gouvernement, qui s’est confié à ses collaborateurs quelques instants après sa démission, l’on apprend que c’est avant tout une question de principe voire d’éthique qui...