On se rend compte que la demande de démission d’un président de République même aussi médiocre qu’IBK est un danger pour l’avenir du Mali.

 

Merci à l’imam Dicko de l’avoir compris !

Maintenant qu’on réaffirme la forme républicaine de l’Etat, le respect de l’ordre constitutionnel, nous pouvons, à présent, aborder toutes les autres questions liées au rétablissement d’une gouvernance vertueuse.

Les nombreux défis auxquels le pays est confronté, imposent aux pouvoirs publics, aux acteurs politiques et de la société civile de se chercher, se trouver, échanger, se mettre d’accord et de conjuguer leurs énergies et les intelligences pour sauvegarder le Mali en créant les conditions de stabilité politique pour répondre aux aspirations profondes du peuple à la liberté, à la justice, à la démocratie et à la satisfaction de ses besoins fondamentaux.

Les esprits fragiles trouveront, toujours, en cette posture un soutien à tels ou tels groupements, telles ou ou telles personnes, mais ma conviction demeure que quels que soient nos ressentis, nos animosités envers telles ou telles personnes, notre amour pour le Mali, pour notre pays qui nous a tout donné, doit nous amener à nous ressaisir un instant et voir l’avenir de ce beau pays.

L’heure est à l’union sacrée. Ensemble, nous sommes forts.

Notre force, c’est notre détermination !!!

Dr Étienne Fakaba Sissoko

Professeur à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion -FSEG-

MaliwebcontributionEditorialSociété
On se rend compte que la demande de démission d’un président de République même aussi médiocre qu’IBK est un danger pour l’avenir du Mali.   Merci à l’imam Dicko de l’avoir compris ! Maintenant qu’on réaffirme la forme républicaine de l’Etat, le respect de l’ordre constitutionnel, nous pouvons, à présent, aborder toutes...