La justice continue de faire sa religion sur l’affaire de faux contrat au ministère de la Défense et des Anciens Combattants (MDAC). Cheickné Sylla dit “Colonel” est de plus en plus sur une pente glissante à cause des preuves qui l’accablent.

La justice est décidée à faire toute la lumière sur le dossier Ministère de la Défense et des Anciens contre Cheickné Sylla appelé “Colonel” par ses intimes, PDG de “Motors Leader Africa Sarl (GMLA Africa)”. Une affaire dans laquelle M. Sylla est inculpé pour “escroquerie, faux et usage de faux” et incarcéré à la Maison centrale d’Arrêt de Bamako Coura depuis le 1er mai dernier. Il est soupçonné d’avoir établi deux faux contrats de fourniture de véhicules aux FAMa, au compte du MDAC, en imitant les signatures du ministre, le général Ibrahima Dahirou Dembélé, du Directeur des Finances et du Matériel (DFM), le Colonel Abdoulaye Ibrahima Traoré et de Toumaï Traoré, Délégué du contrôle financier (celui-ci était muté à Gao au moment des faits).

Les faux ont été orchestrés pour solliciter un nantissement à la Banque commerciale du Sahel (BCS) d’un montant total de 785 290 000 F CFA. Un cadre de la BCS a aussi été inculpé avec lui et placé sous contrôle judiciaire, pour “complicité de faux et usage de faux”.

Depuis le déclenchement de la machine judiciaire en mai 2020, plusieurs faits majeurs se sont passés. Il s’agit de la demande de liberté refusée au principal suspect, il y a une quinzaine de jours, du passage du DFM (partie civile) devant le juge d’instruction du Pôle économique et financier de Bamako, le mardi 23 juin suivi trois jours plus tard d’une confrontation entre le même DFM et “Colonel”.

Pour faire jaillir la vérité, le juge d’instruction a trouvé opportun d’entendre aussi des témoins. Une ultime étape prévue cette semaine afin de clore définitivement le dossier et sceller le sort des uns et des autres.

Dans sa stratégie de ne pas être seul à couler, Cheickné Sylla a cru pouvoir noyer le DFM. Mais ce dernier semble se défaire de cette chausse-trape en retournant l’arme contre son porteur. Des preuves qui accablent davantage le suspect principal ont été déballées au juge. Il a été fait allusion de cette mauvaise réputation que “Colonel” traine auprès de son partenaire, le MDAC. En effet en 2019, il a manqué d’honorer un contrat de fourniture de pièces détachées toujours pour les FAMa, d’une valeur de 1,5 milliard de F CFA.

Des agissements qui sont loin de plaider en sa faveur pour qu’il soit considéré comme un homme intègre.

Abdrahamane Dicko

Source: Mali Tribune

MaliwebCorruptionEditorial
La justice continue de faire sa religion sur l’affaire de faux contrat au ministère de la Défense et des Anciens Combattants (MDAC). Cheickné Sylla dit “Colonel” est de plus en plus sur une pente glissante à cause des preuves qui l’accablent. La justice est décidée à faire toute la lumière...