Le syndicat national des banques, assurances et établissements financiers (SYNABEF) veut déclencher trois jours de grève à compter de ce mercredi 27 octobre 2021. Cette grève sera observée en collaboration avec la Fédération nationale de pétrole, des commerces, assurances et banques du Mali (FENPECAB), si les points de revendication ne sont pas satisfaits. L’information a été donnée par Hamadoun BAH, secrétaire général du SYNABEP, au cours d’un point de presse animé le samedi 23 octobre 2021, à Sébénicoro.

 

Au présidium, il y avait d’autres membres du bureau du SYNABEF dont Siguignon SANOGO, secrétaire aux conflits ; Abdoulaye KEITA, trésorier ; Cheick Oumar DIAKITE, secrétaire administratif.
Cette rencontre avec les hommes de médias avait comme objectif d’informer l’opinion nationale et internationale sur cette grève qui débute ce mercredi et appelé les membres au respect strict du mot d’ordre de la grève.
Au total, le syndicat réclame 13 points de revendication aux autorités nationales dont le départ, sans condition, de Brehima Adama HAIDARA et de Fantamadi KEITA, tous responsables de la BDM-Sa pour faux et usage de fauxen vue de nuire à un travailleur de la BDM.
Parmi les revendications, il y a des points qui réclament l’amélioration des conditions de vie et d’autres réclament le droit des travailleurs.
Concernant l’amélioration des conditions de vie des travailleurs, le SYNABEF demande la transposition des augmentations de salaires obtenues en 2021 conformément au procès-verbal de conciliation signé le 05 février 2021 entre l’UNTM, le gouvernement du Mali et le CNPM. A cela s’ajoute la finalisation de la relecture de la convention collective des banques, assurances et établissements financiers du Mali.
Ensuite, le syndicat veut la régularisation de tous les travailleurs en prestation de service ou gestion déléguée dans les banques, établissements financiers, compagnies d’assurances, microfinances et commerces du Mali.
Aux dires de Hamadoun BAH, le SYNABEF exige l’augmentation de 10% des ristournes des travailleurs revendeurs de PMU-Mali. Ensuite, il exige l’embauche de tous les travailleurs de PMU-Mali, placés par SAER EMPLOI. Le syndicat demande, sans délai, la réintégration pour vice de forme, et raisons infondées, de tous les partants non volontaires (n’ayant pas rédigé de demande) qui ont été contraints au départ par ECOBANK.
Évoquant le droit de travail, le secrétaire général du SYNABEF exige le retour sans condition de leur camarade, Mme KANE Djeneba SALL au travail et avec réparation total des préjudices subis dans son licenciement abusif.
Parmi les points de revendication figure l’application effective de la convention collective des entreprises pétrolières. Il s’agit également de la restitution à l’ensemble des partants (ECOBANK), des taxes perçues et le provisionnement de leur encours de prêts à la banque, suivant les mesures d’accompagnement du gouvernement pour raison de COVID 19.
Ensuite, le SYNABEF exige le départ, sans condition, de Brehima Adama HAIDARA et de Fantamadi KEITA, tous responsables à la BDM-Sa pour faux et usage de fauxen vue de nuire à un travailleur de la BDM et de la présidence de l’APBEF pour un climat social serein et apaisé.
Pour non-satisfaction de ces doléances, le SYNABEF et le FENPECAB décident d’observer du 27 au 29 octobre 2021, trois jours de grève reconductible sur toute l’étendue du territoire nationale.

Par SABA BALLO

Source : Info-Matin

MaliwebEconomieEditorial
Le syndicat national des banques, assurances et établissements financiers (SYNABEF) veut déclencher trois jours de grève à compter de ce mercredi 27 octobre 2021. Cette grève sera observée en collaboration avec la Fédération nationale de pétrole, des commerces, assurances et banques du Mali (FENPECAB), si les points de revendication...