Bonnet blanc et blanc bonnet vissé sur la tête, lunettes sur le nez et tout de blanc vêtu, IBK arbore son sourire des grands jours. La polémique sur l’accord de réadmission de nos compatriotes en situation irrégulière, en Europe, semble s’estomper. Et tout semble être prêt pour accueillir les hôtes du sommet Afrique-France dans les bonnes conditions. Mais de quoi IBK va-t-il discuter avec son cousin Hollande lors de leur tête-à-tête ? Le Chef de l’Etat malien aurait-il le courage de lui dire ce que les Maliens pensent de son homologue français, dans son double « Je » dans la crise du nord ?
Entre autres questions auxquelles il a, de bien et bonne grâce, voulu répondre dans cette interviou imaginaire. Ou presque. C’était au lendemain de son retour d’Accra où, il avait participé à l’investiture de Mr Nana Addo Akufo, le tout-nouveau président ghanéen.francois hollande ibk ibrahim boubacar keita sommet afrique france bamako mali

Mr le président, vous inspirez et respirez la grande forme. Peut-on en connaître les raisons après ces deux semaines tumultueuses que vous avez connues ?

Parce que les jaloux et les aigris sont en train de maigrir. Ils ont tellement maigri que certains se retrouvent à deux doigts de leur tombe. Ils m’avaient accusé, sans l’ombre d’une preuve, que mon « minustre » des Affaires Etrangement Etrangères aurait signé un accord de réadmission de nos compatriotes en situation irrégulière en Europe. Et comme si cela ne suffisait pas, ils ont prié les dieux, tous les dieux, vivants comme morts, pour que le sommet Afrique-France, prévus les 13 et 14 janvier prochains à Bamako, n’ait pas lieu.
Seulement, voilà : tout s’est bien passé comme dans le meilleur des mondes. Le Mali s’est montré à la hauteur de l’enjeu. Mon « cousin » François Hollande et ses homologues africains seront accueillis dans des conditions dignes de leur rang pour ce 27e sommet. Qui s’annonce, déjà, prometteur pour l’Afrique et la France.

Ai-je bien entendu votre « cousin » François Hollande ?

Eh oui ! C’est bien ce que j’ai dit, Le Mollah. Ce que nombre d’historiens africains et français ignorent, c’est que le Chef de l’Etat français est originaire de Koutiala, ma ville natale. Son grand-père, Jacques-Marcel Hollande et Tiémogo Bélébélé, mon grand-père, avaient des liens de parenté.
Selon les témoins, encore vivants, le grand-père de Hollande aurait épousé une cousine à mon grand-père. Mais après 20 ans de mariage, Jacques-Marcel Hollande aurait décidé, la mort dans l’âme, de rentrer en France après le décès brutal de ma grand-mère. Voici, schématisés mes liens de sang avec François Hollande.
J’espère que « Vieux Blen », l’animateur-vedette de Fr3, n’en fera pas tout un plat.
Car c’est lui qui, chaque mercredi matin, se sert de ton « interviou imaginaire » pour se moquer de moi. Ou de mon gouvernement. Si jamais il parle de mon cousinage avec Hollande, sur les antennes de sa radio, je le transformerai en « Vieux Fiman ». Un sceau de peinture suffit pour régler son cas. Après que j’aurai fini avec lui, même sa femme ne le reconnaîtrait pas. Quant à toi, Le Mollah, je te ferai raser ta longue et vilaine barbe avec des tessons de bouteille. A bon entendeur……..

Que pensez-vous, Mr le président, du double jeu de la France au nord de notre pays ? Dans leurs discours, les autorités disent soutenir l’Etat malien, le président malien, légalement, élu ; tandis que dans les faits, la France soutient les groupes rebelles. D’où le sentiment anti-français perceptible, aujourd’hui, partout au Mali.

C’est vrai que la France est accusée de tous les maux d’Israël au Mali : soutien financier et militaire aux groupes rebelles, double jeu et double langage…. Et, récemment, encore l’armée française est accusée, par les populations du nord, d’avoir tué des civils, dont des enfants.
Le président français et moi discuterons de tout cela, en privé, à l’occasion de ce 27e sommet. Il va falloir qu’il me dise toute la vérité sur les raisons de la présence de l’armée française au nord du Mali.
L’armée française est-elle au nord du Mali pour traquer les djihadistes ou pour explorer les zones minières, riches en pétrole, en uranium, manganèse, bauxite, fer, manganèse, phosphate….. Parce que nos populations, celles du nord comme du sud, sont au bord de la révolte contre la France et son armée. Si rien n’est fait pour inverser cette tendance, les prochains mois risquent d’être durs.

Et s’il refuse d’entendre raison, que feriez-vous ?

Dans ce cas, ce qui devrait arriver, arrivera ! Le peuple malien est un peuple patient, tolérant ; mais quand il se révolte, ni les chars, ni les avions de combat ne peuvent le contenir. Et ça, mon « cousin » doit le savoir. Avant qu’il ne soit trop tard.

Propos recueillis
par Le Mollah Omar

MaliwebEditorialibrahim boubacar keita
Bonnet blanc et blanc bonnet vissé sur la tête, lunettes sur le nez et tout de blanc vêtu, IBK arbore son sourire des grands jours. La polémique sur l’accord de réadmission de nos compatriotes en situation irrégulière, en Europe, semble s’estomper. Et tout semble être prêt pour accueillir les...