Des meurtres répétés d’albinos, ces personnes atteintes d’une maladie génétique rare qui empêche la pigmentation de la peau, ont enflammé ce week-end, la ville de Fana, le chef-lieu de la commune de Guéngnéka (Koulikoro, Mali).

Des bars et les bâtiments de la brigade locale de gendarmerie ont été pris d’assaut et parfois incendiés par une population révoltée par l’insécurité ambiante qui a permis à des hommes armés d’enlever, dans la nuit de samedi à dimanche, une fillette de 5 ans, Ramata Diara, ravie à sa mère à côté de laquelle elle dormait.

Le corps de la fillette, emmenée par-dessus le mur qui cerne l’habitation familiale, a été, selon la presse malienne, retrouvé 150 mètres plus loin, à côté d’une mosquée. La fillette avait été éviscérée. Sa tête avait été emportée. La mère de l’enfant avait…Lire la suite sur lesoir.be

MaliwebEditorialSociété
Troisième meurtre rituel d’un albinos au Mali. Les superstitions meurtrières se renforcent avant l’élection présidentielle.  Des meurtres répétés d’albinos, ces personnes atteintes d’une maladie génétique rare qui empêche la pigmentation de la peau, ont enflammé ce week-end, la ville de Fana, le chef-lieu de la commune de Guéngnéka (Koulikoro, Mali). Des...