De son élection en 2013 et réélection contestée en 2018, IBK a créé le désespoir dans de nombreuses familles. En les faisant avaler des couleuvres les jours de fête.

 

A quelques jours d’une fête, IBK lui-même souffre. Il ne sait plus à quel saint se vouer. Malgré la trêve à observer, il ne croit en rien. Et tout risque de se basculer pour l’homme des fêtes, celui qui a toujours gâché la fête d’hommes et de femmes au service du peuple. Car, tout peut dépendre de ce qui sera décidé par visioconférence par les chefs d’État. D’autant plus que les jeunes du M-RFP n’entendent pas abdiquer. Ils ne pensent et ne rêvent que de la démission d’IBK et de son régime.

Au même moment, des laudateurs d’IBK entendent également s’affranchir. IBK va-t-il faire les frais de son entêtement ? Dieu seul le sait mais IBK peut aussi en contribuer. En voulant se faire passer comme un messie, il risque de ne pas bien fêter. L’homme des fêtes doit beaucoup prier. Alors, au nom de l’ensemble de notre rédaction, je souhaite une très bonne fête à tout le peuple. Que Dieu sauve notre patrie !

Boubacar DABO

Source : le zenith bale

MaliwebEditorial
De son élection en 2013 et réélection contestée en 2018, IBK a créé le désespoir dans de nombreuses familles. En les faisant avaler des couleuvres les jours de fête.   A quelques jours d’une fête, IBK lui-même souffre. Il ne sait plus à quel saint se vouer. Malgré la trêve à...