L’ancien ministre de la Justice et président des Associations pour le Mali (APM), Me Mohamed Ali Bathily a jeté, le mercredi dernier au siège de la CMAS, les pierres dans le jardin du 1er vice-président de l’Assemblée nationale du Mali, l’honorable Hadi Niangadou. Il l’accuse d’avoir fui la justice sous prétexte d’être déclaré positif à la Covid-2019.

Mohamed Ali Bathily n’est pas allé avec le dos de lacuillère pour dénoncer les pratiques peu orthodoxes du député élu en commune II du district de Bamako. Il affirme que ce dernier est poursuivi par une dizaine de plaintes pour faux et usage de faux. « Hady Niangado est poursuivi pour faux et usage de faux contre 10 plaintes dans les juridictions maintenant », a révélé l’avocat, membre du M5-RFP. Bathily dément le fait que Hady Niangadou ait été testé positif à la covid-19. « Entre le moment où l’Assemblée ancienne est sortie et le moment où la nouvelle devrait venir, quand Hady devait être convoqué chez le juge Kassogué, il a dit qu’il a le coronavirus. C’est ce bruit qu’on a répandu dans les réseaux. C’était parce qu’il n’avait plus d’immunité et il devrait aller répondre de ses actes. Il a peur d’aller en prison », a entonné Ras Bath père. Il ajoute que le Mali ne peut pas être confié à des personnalités comme Hady Niangadou.

Par ailleurs, Me Mohamed Ali Bathily a clashé les religieux proches du président de la République qui, selon lui, mettent leur gain et leur appétit pour l’argent, au-dessus du Mali.

B.Guindo

 

Source: Le Pays

MaliwebEditorialMali actuPolitique
L’ancien ministre de la Justice et président des Associations pour le Mali (APM), Me Mohamed Ali Bathily a jeté, le mercredi dernier au siège de la CMAS, les pierres dans le jardin du 1er vice-président de l’Assemblée nationale du Mali, l’honorable Hadi Niangadou. Il l’accuse d’avoir fui la justice sous...