Le Président de l’Office central de Lutte contre l’Enrichissement illicite (OCLEI),  Dr. Moumouni GUINDO,  a remis hier, jeudi 21 octobre 2021, au Médiateur de la République le rapport annuel 2019, le rapport annuel 2020 de l’OCLEI et l’étude faite sur la déontologie dans l’administration publique au Mali. L’occasion pour lui de déplorer la baisse du nombre de déclarations des biens.

Dans son intervention, Dr Moumouni Guindo a indiqué que sa structure a contribué à la répression en transmettant à la justice 9 dossiers d’enrichissement illicite présumé.  Selon lui, pour ces 9 dossiers, l’OCLEI a identifié 384 biens immobiliers, soit 34 maisons d’habitation, 72 bâtiments commerciaux ou professionnels, 139 parcelles ainsi que 78 concessions rurales totalisant 181 hectares.

S’agissant des déclarations des biens, le président de l’OCLEI a déploré la baisse. A ses dires, il y a eu 300 déclarations de biens en 2019, 250 en 2020 et une centaine, pour le moment, pour l’année 2021. Il a ainsi sollicité l’implication du Médiateur de la République pour que les fonctionnaires assujettis se soumettent à cette exigence.

Dr Moumouni Guindo a également expliqué au Médiateur de la République ses enquêtes sur la connaissance des codes de déontologie. Selon lui, l’OCLEI s’est rendu compte de la faible connaissance des agents publics des codes de déontologie. L’organisation a ainsi recommandé l’institution d’un référent déontologue dans les services de l’État et des collectivités territoriales.

Pour sa part, le Médiateur de la République a salué Dr Moumouni  Guindo et son équipe pour le travail abattu. « S’il y a une obligation que nous avons en commun, c’est la redevabilité et c’est la raison pour laquelle nous produisons chaque année un rapport sur nos activités respectives comme le recommandent les textes sur lesquels reposent nos institutions », a déclaré Mme Sanogo Aminata Mallé devant le président de l’OCLEI. Pour elle, l’OCLEI occupe un rôle prépondérant dans le paysage institutionnel malien « en raison du noble combat qu’il mène pour l’assainissement de notre pays dans sa lutte implacable contre l’enrichissement illicite et la délinquance financière qui ne peut que contribuer à la refondation dont on parle tant ». Le Médiateur de la République a exprimé sa fierté du travail honorable abattu par l’OCLEI. « Je vous félicite ainsi que toute votre équipe pour le travail effectué dans la diligence et le respect strict des textes portant création de l’Office central de la lutte contre l’enrichissement illicite » , a déclaré Mme Amina Mallé s’adressant au président de l’OCLEI.

Aussi, a-t-elle insisté sur la nécessité d’accompagner l’OCLEI pour la réussite du combat contre l’enrichissement illicite.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

MaliwebCorruptionEditorial
Le Président de l’Office central de Lutte contre l’Enrichissement illicite (OCLEI),  Dr. Moumouni GUINDO,  a remis hier, jeudi 21 octobre 2021, au Médiateur de la République le rapport annuel 2019, le rapport annuel 2020 de l’OCLEI et l’étude faite sur la déontologie dans l’administration publique au Mali. L’occasion pour...