Entre Ras Bath et  Clément Dembélé  une guerre de positionnement est désormais  ouverte ! Le premier fait l’effort de ne pas disparaitre et le second  cherche à s’imposer.  Pourtant ils prêchent tous les deux le même message et ont la même seule cible : Séduire  un peuple assoiffé de justice sociale.

C’est Ras bath qui a ouvert le bal. En perte de popularité et par crainte de ne pas être  détrôné, le chroniqueur Mohamed Youssouf Bathily n’a trouvé autre cible que Clément Dembélé, le prophète anti-corruption,  celui-là même  avec qui  Ras Bath devait  en réalité faire chemin au lieu de chercher à le destituer.

L’émission  ‘’Grands Dossiers’’ de Ras Bath qui porte sur Clément Dembélé date du mercredi 25 septembre. La seule enregistrée sur le sujet jusqu’à la date d’aujourd’hui. Dans cette sortie, le chroniqueur met en cause la crédibilité de Clément Dembélé qui, dit-il avec factures à l’appui, a dispensé   à coût de millions dans le passé une formation à l’endroit du personnel des aéroports du Mali. Il estime  que le coût de la prestation est trop élevé au regard du service et que celui  qui prétend avoir de la bonne gouvernance ne doit pas se retrouver au cœur de telles pratiques.

En clair Ras Bath accuse Clément Dembélé d’avoir signé trois contrats de formations avec les aéroports du Mali à de montants exorbitants. Le premier contrat, dit-il, a été signé le 1er mars 2019  pour une  formation  de 5  jours (4 au 8  mars)  à l’endroit de 20 agents des aéroports du Mali sur la  Culture d’entreprise et l’esprit d’’équipe. Le coût de ce premier contrat est de 9.900 millions  Fcfa  tout comme celui du deuxième contrat signé le 15  mars 2019 pour la  formation de 20 autres agents pendant la période du 18 au 22 mars 2019. Soit 20 jours également.

Le 3ème contrat,  toujours selon Ras Bath,  a porté sur la formation de 94 agents des aéroports du Mali pendant la période du 10 juin au 10 juillet 2019, soit un mois net. Et ajoute-t-il la facture  a coûté 46 millions FCFA, soit un total de 66. 360 millions Fcfa pour les trois factures.

En réponse, Clément Dembélé dans une sortie sur les réseaux sociaux ne nie pas les faits mais récuse les accusations avançant qu’il est venu au secours des aéroports du Mali qui étaient sur le point d’envoyer son personnel à l’étranger pour suivre ladite formation.  Il ajoute même  qu’il a des impayées envers les aéroports du Mali donnant quelque part raison à Ras Bath

Ras Bath dans sa sortie avait précisé que les deux premiers contrats de Clément Dembélé n’avaient pas été numérotés et avaient été payés par voie de chèques. Le troisième contrat précise-t-il, reste encore dans l’instance de payement.

Deux oiseaux de mêmes plumages

Les accusations contre Clément Dembélé sont d’une extrême gravité pour celui qui prétend instaurer la bonne gouvernance en minimisant les dépenses publiques. 9 millions Fcfa pour une formation de 5 Jours ? C’est trop et n’en faisons point un débat. Mais c’est aussi  sans chercher à savoir comment le chroniqueur  Ras Bath jusque-là sans emploi vit comme un roi, dans un luxe parfait.

Et en conclusion il faudrait tout simplement  que ni l’un ni l’autre des deux figures, n’est un modèle dans la quête d’une bonne gouvernance au Mali. C’est à la jeunesse de comprendre cela.

Source: La Sirène

MaliwebEditorialSociété
Entre Ras Bath et  Clément Dembélé  une guerre de positionnement est désormais  ouverte ! Le premier fait l’effort de ne pas disparaitre et le second  cherche à s’imposer.  Pourtant ils prêchent tous les deux le même message et ont la même seule cible : Séduire  un peuple assoiffé de justice sociale. C’est...