Le Mali a vécu depuis le 5 Juin 2020, une série de contestations menée par le M5-RFP. Après le coup d’État du 18 août 2020, les maliens pensaient avoir une situation plus meilleure que l’ancienne.

 

Malheureusement, les auteurs du putsch se montrent de plus en plus partisans du népotisme que l’ancien régime. Pour preuve, les putschistes placent aujourd’hui leurs proches dans les postes stratégiques.

Le peuple malien a été trahi par ces militaires indélicats qui sont en train de se partager le gâteau Mali au vu et au su de tout le monde qui les observe sans rien dire.

Il faut reformater le malien, car le malien actuel manque de patriotisme. L’imam Mahmoud Dicko qui s’est autoproclamé le gardien du temple est donc d’accord avec cette mauvaise gestion des militaires ? De toutes les façons, le peuple malien ne comprend pas le silence du sage comme ses disciples aiment l’appeler.

L’imam Mahmoud Dicko doit sortir de son silence pour parler aux maliens, comme il l’a fait pour chasser l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et tout récemment le Président Ibrahim Boubacar Keita au motif que le Mali allait mal.

Aujourd’hui, le pays va encore plus mal, donc si l’Imam faisait son combat pour le Mali, sans intérêt, il doit réagir, sinon il aurait trahi aussi le peuple malien.

Cette transition malienne semble être partie pour échouer par la cupidité des militaires et leur propension pour le luxe.

En un mot, la transition qui est une occasion pour refonder le Mali est en train de passer à côté de son objectif. On assiste à des revirements des positions et l’on doit se demander si c’est une transition ou une trahison

A suivre !

Seydou Diamoutené

Source : 22 Septembre

MaliwebEditorial
Le Mali a vécu depuis le 5 Juin 2020, une série de contestations menée par le M5-RFP. Après le coup d’État du 18 août 2020, les maliens pensaient avoir une situation plus meilleure que l’ancienne.   Malheureusement, les auteurs du putsch se montrent de plus en plus partisans du népotisme que...