Dans une déclaration qui circule sur les réseaux sociaux, le directeur de la police des frontières, a tenté de noyer le poisson dans l’eau quant à l’absence remarquée et remarquable des policiers dans le box de l’aéroport Modibo Keita. Le vol de Air Mauritanie dont il s’agit venait  de Brazzaville dans la nuit du 6 au 7 novembre, a atterrit selon les explications du directeur aux environs d’une heure du matin. Et d’ajouter que le vol est venu plutôt que prévu ; que la procédure d’ouverture de la salle révèle de leur seule compétence. Il a par la suite accusé un agent de l’aéroport qui a ouvert la salle avec sa carte magnétique permettant du coup aux passagers d’y rentrer et de passer sans formalité.

De ses explications, l’on comprend que si l’avion était venu à l’heure, les policiers allaient être au poste. Pauvre directeur ! L’arrivée d’un vol à l’heure ou en retard n’est-il pas toujours signalé et organisé en amont ? Le DG de la police des frontières ne veut-il pas nous dire que l’avion a surpris les différents services qui organisent l’atterrissage d’un avion. Même sans être un spécialiste du domaine, nous savons qu’il y a toujours une synergie d’actions entre les services sécuritaires et techniques et les agents en poste chargé de la formalité dans un aéroport. Donc, Monsieur le directeur, si le vol d’Air Mauritanie est venu plutôt que prévu, vous confirmer non seulement qu’il y a une négligence dans la façon de travailler, en plus vous  nous faites croire qu’il y a une défaillance dans la sécurité à l’aéroport Modibo Keita.

En ces temps de terrorisme, faites en sorte qu’aucune mouche n’atterrisse à Modibo Keita sans que vous ne preniez les dispositions. Il y va de la sécurité des maliens.

A.S.

Source: Arc en Ciel

MaliwebInsoliteSociété
Dans une déclaration qui circule sur les réseaux sociaux, le directeur de la police des frontières, a tenté de noyer le poisson dans l’eau quant à l’absence remarquée et remarquable des policiers dans le box de l’aéroport Modibo Keita. Le vol de Air Mauritanie dont il s’agit venait  de...